ONILLON Pierre

Par Louis Botella

Né vers 1932 ; syndicaliste Force ouvrière (FO) puis CFDT des Mines puis de la Chimie et de la Moselle ; secrétaire général adjoint de la Fédération FO des Industries chimiques et du Verre.

Pierre Onillon, adhérent depuis 1955, représenta le syndicat FO des employés et agents de maîtrise des Houillères de Lorraine à Merlebach lors des congrès confédéraux FO de 1963 et de 1966. Lors de ce dernier congrès, il vota, comme les autres syndicats de mineurs de la Moselle, contre le rapport d’activité présenté, au nom du bureau confédéral, par André Bergeron, secrétaire général.

Il vota également en faveur du projet de résolution présenté par Gérard Langlet, de l’EDF. Ce projet soutenu par Maurice Labi fut qualifié de "socialiste" par les opposants à ce texte.

Lors de la création de la Société chimique des charbonnages à Saint-Avold, Pierre Onillon fut muté dans cette nouvelle entité et releva alors de la Fédération FO des Industries chimiques et du Verre. Au cours du congrès confédéral FO de 1969, il vota, à nouveau, contre le rapport d’activité confédéral.

Au plan interprofessionnel, il devint, en juin 1969, membre du bureau de l’Union départementale FO de la Moselle.

En mars 1971, la fédération de la Chimie tint un nouveau congrès fédéral, après celui de 1968 à Grenoble. Au cours de congrès, tenu à La Colle-sur-Loup (Alpes-Maritimes), congrès mémorable et qui vit la victoire de Maurice Labi*, son secrétaire général, et de ses partisans sur les opposants, soutenus par la direction confédérale et une importante minorité au sein de la fédération de la Chimie.

Aucun opposant à Maurice Labi, partisan d’un rapprochement avec la CFDT, ne fut élu dans les instances dirigeantes. Pierre Onillon fut alors élu ou réélu, secrétaire général adjoint de la fédération.

Pierre Onillon figura parmi les signataires, le 23 janvier 1972, de l’accord de fusion d’une partie de sa fédération avec celle de la CFDT.

Lors de la scission intervenue en janvier 1972 au sein de cette fédération, scission qui vit le départ de Maurice Labi et d’une partie de l’équipe fédérale vers la CFDT, Pierre Onillon suivit Maurice Labi dans sa démarche.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article142959, notice ONILLON Pierre par Louis Botella, version mise en ligne le 5 avril 2017, dernière modification le 5 avril 2017.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. de la Fédération FO de la Fédéchimie (informations transmises en avriul 2012 et janvier 2017 par Michel Decayeux, ancien secrétaire général). — Comptes rendus des congrès confédéraux FO de 1963 à 1969. — Le Syndicaliste, organe de la Fédération FO des travailleurs des industries chimiques, para-chimiques et du verre, mai 1968, mars 1972 (BNF, FOL-JO-5640). — Le Combat social, organe de liaison de l’Union départementale FO de la Moselle, décembre 1964, juin-juillet 1969 (BNF, FOL-JO-11095). — FO Hebdo, 7 avril 1971, 9 février 1972.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément