LE MEITOUR André

Né le 25 mars 1920 à Vannes (Morbihan) ; peintre ; militant communiste, résistant.

Dépendant de la classe 1940, André Le Meitour fit quelques mois de service militaire avant d’être démobilisé. Arrêté en 1943 pour activités communistes, il fut déporté à Compiègne (Oise) d’où il s’évada et rejoignit un groupe FTPF. Revenu en Loire-Inférieure, il participa aux coups de mains du groupe FTPF de Nort-sur-Erdre (Loire-Inférieure) et aux opérations de la poche de Saint-Nazaire avec le 2e bataillon FFI de Loire-Inférieure uniquement composé de FTPF placés sous le commandement de Robert Cadiou (voir ce nom). À la Libération, il devint secrétaire de l’Amicale des FTPF de Loire-Inférieure. Dès la création du Mouvement des combattants de la paix, il en devint le secrétaire communal ˆ Nantes et fut délégué au congrès de Varsovie à la fin 1950. Il anima de nombreuses réunions du mouvement. En avril 1950, il fut verbalisé pour avoir inscrit des mots d’ordre pacifistes sur la voie publique. Membre du PCF, André Le Meitour n’eut pas de responsabilités officielles au parti.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article143483, notice LE MEITOUR André, version mise en ligne le 18 janvier 2013, dernière modification le 11 décembre 2012.

SOURCES : Arch. Dép. Loire-Atlantique, 213W112.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément