BEUCKELS Jacques.

Par Willy Haagen

Ouvrier métallurgiste (?), militant syndical socialiste impliqué dans une grève en 1954.

Jacques Beuckels est arrêté lors d’escarmouches pendant la grève dans l’industrie métallurgique, La Brugeoise, en février 1954, sous l’inculpation de coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité de travail sur la personne d’un certain Coogman d’Assebroek (commune de Bruges - Brugge, pr. Flandre occidentale, arr. Bruges). Beuckels est emprisonné pendant plusieurs mois. Lors de la manifestation du 1er mai 1954 à Bruges, sa libération est demandée.
Le tribunal fixe la sentence à cinq mois de prison et 2.000 francs d’amende. La partie civile obtient une indemnisation provisionnelle de 15.000 francs tandis que la société d’assurance, L’Abeille, accorde 995 francs.

Après cinq mois d’emprisonnement, Jacques Beuckels est libéré. Cet événement est fêté par un cortège de l’harmonie socialiste, Werkerswelzijn (Bien-être du travailleur), et par des discours prononcés par J. Wostijn* et D. Martens* notamment, dans lesquels est soulignée l’importance de la grève de février 1954.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article143611, notice BEUCKELS Jacques. par Willy Haagen, version mise en ligne le 16 décembre 2012, dernière modification le 3 janvier 2020.

Par Willy Haagen

SOURCE : ABVV, Centrale des metaalbewerkers tweejaarlijksverslag 1953-1954, PMB Beide Vlaanderen, Gent, 1955, p. 17-18.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable