ROUSSEAU Simone, Edmée [née BERTRAND]

Par Daniel Grason

Née le 22 mars 1912 à Azannes (Meuse), morte le 29 décembre 1992 à Courbevoie (Hauts-de-Seine) ; dactylographe ; militante communiste ; résistante FTP.

Fille d’André, cultivateur et de Marie, née Picquoin, Simone Rousseau exerçait la profession de dactylographe. Elle épousa le 14 mai 1932 Victor Rousseau,
maçon, en mairie de Courbevoie, le couple demeura dans la ville au 40 rue de Bezons, Simone accoucha d’une fille, Jeanine le 14 mai 1932. Ils déménagèrent en juillet 1934 dans une HBM au 288 rue Jean-Jaurès à Maisons-Alfort (Seine, Val-de-Marne). Elle adhéra au parti communiste en 1936, à la mi-mars 1938, Victor partit en Espagne combattre dans les Brigades internationales, revint lors du retrait de celles-ci en octobre ou novembre 1938.
À la fin octobre 1940 des tracts émanant du parti communiste clandestin furent glissés dans des boîtes aux lettres ou collés sur des murs de Maisons-Alfort : « Jeunes travailleurs ! Alerte ! », « Un seul parti », des papillons intitulés «  L’Œuvre n’est pas un journal français » furent jetés à la volées dans quelques rues. Les 6, 8 et 9 novembre des gardiens de la paix lacérèrent des tracts communistes collés dans des urinoirs.
Le 10 novembre 1940, dans un rapport un inspecteur soupçonnait Simone et Victor Rousseau. Le lendemain le commissaire de Charenton-le-Pont alerta le directeur des Renseignements généraux. Leur domicile était perquisitionné, une machine à écrire fut saisie et des feuilles dactylographiées sur la formation d’un comité populaire, d’aide aux prisonniers, aux chômeurs, aux femmes. Victor Rousseau devait être interné administrativement le 8 décembre, il estima plus prudent de prendre la poudre d’escampette. Quant à Simone elle était soupçonnée d’être la dactylographe. Dans cette période, le couple se sépara, elle retourna vivre à Courbevoie 43 rue du Capitaine Guynemer chez Georges Vallet.
Elle milita au sein du parti communiste clandestin dans l’organisation des FTP, Georges Vallet était membre du triangle de direction des FTP de la région parisienne. Le 1er avril 1943, alors qu’elle était en sa compagnie Place du parvis Notre-Dame à Paris IVe arr., elle fut interpellée par des inspecteurs de la BS1, un inspecteur tira sur Georges Vallet qui fut blessé de trois balles dans les jambes. Simone Rousseau fut également blessée, hospitalisée à l’Hôtel-Dieu où elle reçut des soins, son transfert eut lieu le 15 mai à la prison de Fresnes, puis au Fort de Romainville. Les allemands fusillèrent Georges Vallet le 9 juillet 1943 à Fresnes.
Livrée aux autorités allemandes à la fin août 1943, Simone Rousseau était déportée à Ravensbrück (Allemagne) le 29 août, le convoi arriva le 2 septembre. Matricule 22440, elle fut affectée au Kommando de Neubrandenburg qui travaillait pour l’aviation. Les troupes Britanniques libérèrent le camp le 1er mai 1945, elle arriva le 29 mai au centre de rapatriement de Lille (Nord).
Veuve de Victor Rousseau mort le 17 août 1943 au camp de Natweiler-Struthof (Bas-Rhin), elle habita 3 rue Carle-Hébert à Courbevoie, reprit sa profession de sténodactylographe. Elle se remaria le 10 mars 1952 avec Jacob Koupper, le couple eut deux enfants.
Simone Edmée Rousseau née Bertrand, épouse Koupper veuve Rousseau a été homologuée membre des Forces françaises de l’intérieur (FFI), Déportée internée résistante (DIR).
Elle mourut le 29 décembre 1992 à l’âge de 80 ans à Courbevoie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article143745, notice ROUSSEAU Simone, Edmée [née BERTRAND] par Daniel Grason, version mise en ligne le 17 septembre 2019, dernière modification le 8 avril 2021.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. Carton 14 rapports sur l’activité communiste, 77W 1592-54912. – Bureau Résistance dossier GR 16 P 55470. – Livre-Mémorial, FMD, Éd. Tirésias, 2004. – État civil, Azannes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément