LE VERGE Christian

Par Alain Prigent, François Prigent

Né le 2 juillet 1941 à Pont-Melvez (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor), mort le 4 mars 2001 à Rennes (Ille-et-Vilaine) ; instituteur puis PEGC ; membre du conseil syndical de la section des Côtes-du-Nord du SNI (1966-1973) ; maire communiste de Ploumagoar (1978-2001), conseiller général de Guingamp (1988-2001), conseiller régional de Bretagne (1992-1998).

Christian Le Verge était le fils d’Arthur Le Verge, entrepreneur, militant communiste qui fut candidat aux élections municipales à Pont-Melvez en 1947, puis élu adjoint au maire en 1965.

Élève de l’École normale d’instituteurs de de Saint-Brieuc, il enseigna comme instituteur au collège d’enseignement général de Bourbriac. Devenu PEGC, il finit sa carrière au collège Jacques Prévert de Guingamp.

Militant syndical, il fut candidat sur la liste d’union au conseil syndical du Syndicat national des instituteurs en 1966 dirigée par Maurice Renault*. Après son élection au conseil syndical du SNI au titre de la tendance « Unité et Action » en 1968, il prit en charge la commission des professeurs de collèges et fut aussi secrétaire aux affaires sociales. Il fut élu au Comité technique paritaire en 1968. Permanent de la section en 1968, délégué des PEGC, élu à la Commission administrative paritaire académique, il siégea au conseil académique dirigé par Célestin Perrigault* puis par Jacques Martin*. Il siégea à la commission administrative de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale de 1969 à 1972 au titre du SNI puis au titre de la sous-section FEN de Guingamp (1977 à 1980). Il fut un des militants les plus en vue en mai-juin 1968.

Parallèlement à cette trajectoire syndicale, il émergea progressivement sur la scène politique guingampaise. Adhérent au Parti communiste français depuis 1962, candidat à l’élection au Conseil général dans le canton de Bourbriac en 1967, il obtint 33,2 % des suffrages exprimés au premier tour et, au second tour, il fut battu par avec 48,7 % (1 102 voix contre 1 742 voix à son adversaire). Il gagna le siège de conseiller général dans le canton de Guingamp en 1988 (34,5 % au 1er tour / 61,5 % au 2e tour) et de 1994 (35,6 % au 1er tour / au 2e tour 56,4 %) succédant au socialiste Yvon Le Merrer. Il fut vice-président du conseil général, chargé des transports au sein de la commission Travaux-Infrastructures, dirigée par Félix Leyzour. Élu au conseil municipal de Ploumagoar en 1971, il fut l’adjoint de Louis Kéromest (PSU puis PS), qu’il remplaça à son décès en 1978.

Christian Le Verge figura en troisième position sur la liste communiste pour l’élection régionale de 1986, devenant conseiller régional lorsque Félix Leyzour laissa son siège à cette instance en 1989 après son élection au Sénat. Réélu en 1992, il garda son siège jusqu’en 1998. Suppléant de Félix Leyzour aux élections législatives de 1988 et de 1997, il fut le candidat titulaire en 1993 obtenant 27 % au 1er tour puis étant battu de moins de 300 voix (49,8 %) par le candidat de droite Daniel Pennec. Membre du comité de la fédération du PCF (1994-1997), malade, après avoir renoncé à ses mandats, il décéda quelques jours avant l’élection de l’élection cantonale de 2001.

La liste du PCF conduite par Josiane Corbic perdit les élections municipales au profit d’une liste ouverte d’Yves Lorriélic. Le siège de conseiller général fut dans la foulée perdu également enlevé par Josette Horvais, militants PS.

Christian Le Verge épousa la fille adoptive du maire socialiste de Pont-Melvez, Arthur Bourgès dont il eut quatre enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article143775, notice LE VERGE Christian par Alain Prigent, François Prigent, version mise en ligne le 23 décembre 2012, dernière modification le 23 décembre 2012.

Par Alain Prigent, François Prigent

SOURCES : Arch. dép. Côtes d’Armor, 47W6, rapport des renseignements généraux, juin 1968 ; 1192W25 (Elections municipales 1977). — Arch. de la FSU 22 (bulletins des sections départementales du SNI et de la FEN). — Bretagne Nouvelle, hebdomadaire des fédérations du PCF de Bretagne (1968-1981). — Félix Leyzour, En direct. De la Bretagne au Sénat et à l’Assemblée nationale, chez l’auteur, 2011. — Alain Prigent (sous la direction de), Des salles de classe aux luttes sociales : Mai-juin 1968 dans les Côtes-du-Nord, Publication FSU-22, 2009. — François Prigent, Les réseaux socialistes en Bretagne des années 1930 aux années 1980, thèse de doctorat, Université de Rennes 2, 2011.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément