POULARD Eugène

Par Annie Pennetier

Né le 8 octobre 1910 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), fusillé le 23 novembre 1943 à Bourges (Cher) ; résistant FTPF du Cher.

Domicilié à Trouy (Cher), Eugène Poulard, marié était séparé de sa femme ; le couple avait perdu un fils inhumé à Bourges, cimetière Saint-Lazare.
Il appartenait au maquis FTPF d’Ivoy-le-Pré (Cher). Suite à l’attaque de son maquis par les Allemands, il a été arrêté par la Sipo-SD en septembre 1943.
Dans un rapport d’enquête, le maire de Trouy indiqua que la famille avait quitté le village en juillet.

Détenu à la maison d’arrêt de Bourges, Eugène Poulard fut condamné à mort par le tribunal allemand FK 776 de Bourges le 11 novembre 1943 et fusillé le 23 novembre à Montifaut, polygone de Bourges, à 7 h 47, avec ses huit camarades de maquis.

(Voir Gabriel Dordain.) Il fut inhumé au cimetière Saint-Lazare, fosse 875.
Son unique frère, Eugène, domicilié à Noisy-le-Sec, 87 rue Saint-Denis (Seine) reçut sa dernière lettre.

Son nom a été gravé sur les monuments aux morts de Trouy, de Marseilles-lès-Aubigny (Cher) et sur les plaques commémoratives de Bourges : Montifaut et la Fédération du Parti communiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article143904, notice POULARD Eugène par Annie Pennetier, version mise en ligne le 31 décembre 2012, dernière modification le 27 février 2017.

Par Annie Pennetier

SOURCES : DAVCC, Caen, BVIII4, Liste S 1744. – Arch.Dép.Cher 1W362. — Notes Maurice Renaudat. – Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément