RENÉ René [Cher]

Par Annie Pennetier

Né le 4 février 1924 Paris (IVe arr.), fusillé le 1er mars 1944 à Bourges (Cher) ; manoeuvre à la SNCF.

Pupille de l’assistance publique, René René était domicilié à Vauzelles (Nièvre). Arrêté le 29 octobre 1943, accusé d’avoir cambriolé la mairie de Cours-les-Barres (Cher) pour le compte de la Résistance, il fut condamné à mort par le tribunal allemand de Bourges KK 776 et fusillé le 1er mars 1944 à Montifaut, polygone de Bourges.
Son signalement était : taille 1m64, cheveux châtains foncés, yeux marons, nez rectiligne, visage oval, vêtu d’un pantalon et d’une veste de drap bleu, coiffé d’un béret basque, chaussé de chaussures basses noires.
Il fut inhumé au cimetière Saint-Lazare où il fut identifié le 27 septembre 1944 par le directeur du service des enfants assistés de Mounins-Engilbert (Nièvre).

Il avait vingt ans.

Son nom figure sur la stèle commémorative des fusillés de Montifaut.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article143905, notice RENÉ René [Cher] par Annie Pennetier, version mise en ligne le 16 septembre 2015, dernière modification le 8 novembre 2022.

Par Annie Pennetier

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII 5 , il est dit par erreur agent hospitalier (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Cher, 1 W, 11 J/9. — Notes Maurice Renaudat. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément