MICHAUX Augustin, Alfred, Fernand

Par Guy Le Néouannic

Né le 10 août 1920 à Bouvigny-Boyeffles (Pas-de-Calais), mort le 8 décembre 1993 à Carvin (Pas-de-Calais) ; instituteur ; militant syndical, associatif et mutualiste, secrétaire-adjoint de la section du SNI-62 (1954-1976) et secrétaire départemental de la FEN (1963-1976).

Fils d’un « mineur » selon l’état civil devenu comptable « aux mines », Augustin Michaux, après des études primaires à Bouvigny et secondaires à Carvin, il intégra l’École normale d’instituteurs d’Arras à la veille de la guerre et obtint des certificats de licence d’histoire à la faculté des Lettres de Lille. Pour échapper au Service du travail obligatoire, il se fit embaucher dans la mine où il exerça diverses activités.

Marié le 22 avril 1946 à Carvin avec une institutrice, Renée Desguins, avec laquelle il eut trois enfants. Il fit toute sa carrière dans son département d’origine d’abord en cours complémentaire puis en collège. Il termina sa carrière administrative comme principal de collège à Carvin.

Dès la fin de la guerre, à la reconstitution du Syndicat national des instituteurs, il milita auprès des anciens comme Gabrielle Hielle, Omer Débrabant et Marc Béthune*. Il fut secrétaire général adjoint de la section départementale du SNI de 1954 à 1976 (chargé des collèges) et secrétaire général départemental de la Fédération de l’Éducation nationale de 1963 à 1976. A ce titre, il siégea au Conseil économique et social régional de 1970 à 1975. Il fut également élu du personnel dans les organismes paritaires. Il participa à tous les congrès du SNI et de la FEN à partir de 1954. Notamment au congrès de 1966, dans la discussion du rapport moral, le 13 juillet 1966, compte tenu de la forte majorité obtenue par les candidats du SNI lors du vote pour le Conseil supérieur de l’Education nationale, il fallait que le syndicat continue à lutter pour « le maintien des situations acquises dans les CEG » et « la création d’une véritable école moyenne ».

Les problèmes sociaux n’échappaient pas à sa ferveur militante et dès sa création en 1948, il se joignit à l’équipe de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale dont il fut membre du bureau de 1954 à 1975. Il fut également président de la section départementale et administrateur national de l’Association des donneurs de sang de l’Éducation nationale.

Adhérent au Parti socialiste SFIO, (puis au Parti socialiste) depuis 1947, il fut élu conseiller municipal de Carvin de 1953 à 1955. Il était membre de la loge « Conscience » d’Arras du Grand Orient de France depuis 1972.

Admis à la retraite, il prolongea son activité sociale dans une association locale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article144004, notice MICHAUX Augustin, Alfred, Fernand par Guy Le Néouannic, version mise en ligne le 7 janvier 2013, dernière modification le 23 octobre 2018.

Par Guy Le Néouannic

SOURCES : Documents et témoignages syndicaux du Pas-de-Calais. — Note de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément