MICHEAU Robert, Charles

Par Luc BENTZ

Né le 17 octobre 1931 à Châteaurenard (Loiret), mort le 22 janvier 2012 à Ouzouer-des-Champs (Loiret) ; attaché d’administration scolaire et universitaire ; militant syndicaliste du SNIEN, secrétaire général, trésorier de la FEN.

Fils d’un employé des contributions indirectes et d’une employée des postes, Robert Micheau, après avoir été reçu au concours, devint adjoint des services économiques au milieu des années 1950 au lycée de Saint-Quentin (Aisne) puis fut muté, à sa demande, au lycée Michelet à Vanves (Seine/Hauts-de-Seine) comme attaché d’administration scolaire et universitaire. Il se maria le 23 juillet 1955 à Chalette-sur-Loing (Loiret). Son épouse était alors maîtresse d’internat.

Robert Micheau adhéra au Syndicat national de l’enseignement secondaire qui regroupait alors les personnels de l’Intendance dans la catégorie (SNES Intendance). Il se prononça très tôt et fit campagne pour l’unité syndicale du corps de l’intendance dans la Fédération de l’Éducation nationale. Il participa à des postes de responsabilités aux évolutions des structures syndicales des personnels de l’intendance. Le Syndicat national des économats et de l’intendance devenu Syndicat national de l’intendance universitaire, fusionna avec le SNES-Intendance pour donner le Syndicat national de l’intendance de l’Éducation nationale au congrès de Paris en juin-juillet 1967.

Promu attaché d’intendance, Robert Micheau devint, en 1967, membre de la commission administrative, du bureau et secrétaire général adjoint permanent du SNIEN au titre des secrétaires d’Intendance. Il contribua à créer et maintenir la convergence d’intérêts et l’action commune des différents grades représentés dans le syndicat. Il devint, après Jean Desvergnes, le secrétaire général du SNIEN de 1977 à 1991.

Membre suppléant de Desvergnes à la commission administrative fédérale de la FEN au congrès de 1969, il le resta jusqu’au congrès de Nantes en février 1978, où il devint membre titulaire de la CA et du bureau fédéral. Chargé de la trésorerie fédérale, il exerça cette responsabilité jusqu’au congrès de La Rochelle de 1988, restant membre de l’exécutif fédéral. Il fut réélu à l’exécutif fédéral au congrès de Clermont-Ferrand en février 1991.

Robert Micheau fut également membre de section du Conseil économique et social de 1988 à 1990 (section du Cadre de vie).

Après sa retraite, membre du bureau fédéral et secrétaire national de la Fédération générale des retraités de la Fonction publique de 1993 à 1996, il y assuma la responsabilité du Courrier du retraité.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article144006, notice MICHEAU Robert, Charles par Luc BENTZ , version mise en ligne le 7 janvier 2013, dernière modification le 17 octobre 2019.

Par Luc BENTZ

SOURCES : Presse syndicale. — Notes de Jean Desvergnes, de Jacques Girault et de Jean-Paul Roux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément