NAVION Claude

Par Louis Botella

Né le 22 juin 1934 à Trétudans devenu Trévenans (Territoire-de-Belfort), mort le 29 avril 2012 à Belfort (Territoire-de-Belfort) ; contrôleur puis chef de section aux PTT ; syndicaliste Force ouvrière (FO) du Bas-Rhin et du Territoire-de-Belfort puis secrétaire général de l’Union départementale FO du Territoire-de-Belfort ; maire de Pérouse (1973-1995).

Claude Navion, fils d’un instituteur exerçant à Grosne, était le frère aîné de deux sœurs. Après ses études au lycée de Belfort où il obtint son baccalauréat, il fut appelé sous les drapeaux. Il fit son service militaire entre novembre 1954 et mai 1957 d’abord à la base aérienne de Nancy puis à celle de Dijon. Libéré des obligations militaires avec le grade de caporal-chef, il fut reçu à un concours national de l’administration des PTT.

Nommé contrôleur à Strasbourg où il resta jusqu’en 1965, il fut promu chef de section à la recette principale à Belfort.

Il adhéra à FO peu de temps après son admission aux PTT. Pendant son séjour dans la capitale alsacienne, il exerça la fonction de trésorier de la section départementale du Bas-Rhin de la Fédération syndicaliste FO des PTT. Entre 1965 et 1969, il assuma le mandat de secrétaire général de la section départementale du Territoire de Belfort de sa fédération.

En 1969, il devint secrétaire général de l’UD FO. Succéda-t-il alors à Alfred Tschann* ? Claude Navion exerça sa fonction pendant de très nombreuses années.

Il représenta également FO au sein de nombreux conseils d’administration : caisse primaire d’assurance maladie de Belfort, URSSAF (organisme de recouvrement des cotisations sociales), ASSEDIC (assurance chômage) de Belfort-Montbéliard...

Lors des élections municipales de mars 1971, il fut élu maire adjoint de Pérouse puis il devint maire de cette commune en 1973. Elu sans discontinuité depuis lors, il ne demanda pas en mars 1995 le renouvellement de son mandat de maire. Il fut décoré de la médaille d’honneur régionale, départementale et communale en argent.

Lors de l’élection présidentielle d’avril 1988, il parraina, en tant que maire, la candidature de Pierre Boussel, militant FO comme lui.

Passionné de football, il fut arbitre lors de son séjour alsacien de 1961 à 1965. En 1966, il devint dirigeant d’un club de football d’un village environnant. Son dévouement à la cause sportive lui valut la médaille d’or de la Jeunesse et des Sports.

En 1989, il fut promu chevalier dans l’Ordre national du Mérite, puis en 2009 dans celui de la Légion d’honneur.

Il se maria le 8 septembre 1956 à Bretagne (Territoire de Belfort) avec Simone Vallat, qui décéda en 2011. De cette union naquirent deux enfants : une fille et un garçon.

Son état de santé se dégradant, il fut hospitalisé dans une clinique. Ses obsèques eurent leu le 4 mai 2012 à l’église de Pérouse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article144252, notice NAVION Claude par Louis Botella, version mise en ligne le 21 janvier 2013, dernière modification le 25 septembre 2013.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. de la Confédération FO (Listes de présence au CCN et agendas annuels). — Compte rendu du congrès confédéral FO de 1969. — Journal Officiel, 28 octobre 1971, 12 avril 1988 (p. 4795). — Serge Prétat in Le Pays, quotidien, édition de Belfort, 4 mai 2012. — L’Est Républicain, quotidien, édition de Belfort, 4 mai 2012. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément