RIEHL Charles [RIEHL Charles. dit Vater RIEHL]

Par Patrick Auzende

Né le 8 novembre 1865 à Wasselonne (Basse-Alsace, Alsace-Lorraine), mort le 5 août 1947 ; typographe alsacien ; syndicaliste CGT du Livre ; Président de la Société Typographique de Strasbourg de 1899 à 1920 ; membre-fondateur de la Société Coopérative de Consommation de Strasbourg (COOP) en 1902, membre du Conseil Central et du Comité national de l’Union Centrale Française des Société Coopérative de 1919 à 1935 ; membre du Conseil d’administration des Assurances Sociales ; membre du Conseil d’administration de la SNCF ; vice président de la Caisse d’Épargne de Strasbourg ; membre de la Société Ouvrière de Gymnastique en 1902, membre de la Société de Gymnastique l’Avenir, membre de la Société de Gymnastique l’Espérance ; conseiller municipal de Strasbourg de 1906 à 1908 et de 1914 à 1935, membre des conseils d’administration des hospices civils, du gaz et de l’électricité, de la société de tramway, du port autonome, de la laiterie centrale ; président de la Société Coopérative de Logements Populaires ; membre du Parti Socialiste depuis 1899, directeur du quotidien socialiste la Presse Libre.

Communiqués par Pierre Haeming, son arrière-petit-fils

Charles Riehl naquit le 8 novembre 1865 à Wasselonne dans le Bas-Rhin. Il débuta sa carrière professionnelle dans les métiers du livre. Charles Riehl fit son apprentissage comme compositeur à la Strassburger Druckerei und Verlangsanstalt (Istra). A son entrée sur le marché du travail, Charles Riehl adhéra au Syndicat Typographique de Strasbourg le 27 janvier 1889. Cette organisation syndicale fondée le 18 septembre 1871 est reconnue depuis le 1er juillet 1919 comme la 175ième section de la Fédération Française des Travailleurs du Livre CGT. Charles Riehl s’impliqua d’abord dans le secteur mutualiste du livre mais s’investit surtout dans le mouvement coopératif et la politique sous les couleurs de la SFIO. Parallèlement à ses engagements, Charles Riehl s’intéressa aux activités sportives, activités importantes dans la culture ouvrière au début du 20e siècle. Il fut membre en 1902 de la Société Ouvrière de Gymnastique, puis l’Avenir et l’Espérance.

Charles Riehl fut président de 1899 à 1920 de la Société Typographique de Strasbourg. En Alsace, le monde du livre est caractérisé très tôt par l’existence de nombreuses caisses mutuelles de solidarité : la Société Typographique de Strasbourg en faveur des malades et des invalides fondée en 1783, la caisse des veuves et des invalides des typographes d’Alsace-Lorraine fondée en 1835 et la mutuelle des travailleurs du livre de Strasbourg fondée en 1910. Ces sociétés de secours sont des caisses d’entraide mais également des lieux de défense collective et d’affirmation d’une appartenance à une profession. Le mutualisme a contribué à la naissance du syndicalisme typographique le 18 septembre 1871. Dans la continuité de cet engagement, Charles Riehl fut membre du Conseil d’administration des Assurances Sociales.

Charles Riehl s’impliqua dans le mouvement coopératif alsacien. Charles Riehl fut un des membres fondateurs de Société Coopérative de Consommation de Strasbourg en 1902. Cette coopérative surnommée « la Coopé » comptait en 1902, 260 sociétaires et 1 magasin, rue des dentelles à Strasbourg. En 1914, la "Coopé" possède son propre entrepôt (construit en 1911 au Port du Rhin) et compte déjà 35 magasins. En 1928, la Coop regroupe 35000 sociétaires et 100 magasins. Charles Riehl accompagna et stimula ce développement spectaculaire de la Coop en Alsace. Il avait la réputation d’être pour ses partisans « l’âme agissante et le principal acteur du succès de la Coop ». Membre fondateur en 1902 puis réviseur en 1906, Charles Riehl devint le directeur de la Coop en 1931. Charles Riehl participa de 1919 à 1935 au Conseil Central et au Comité national de l’Union Centrale Française des Sociétés Coopératives. Pour son action dans ce domaine, Charles Riehl fut chevalier de la Légion d’honneur par le Ministère du Travail.

Charles Riehl s’illustra particulièrement sur le champ politique strasbourgeois jusqu’à la seconde guerre mondiale. Entré au Parti Socialiste en 1899, Charles Riehl exerça à plusieurs reprises des mandats municipaux. Il fut conseiller municipal de Strasbourg de 1906 à 1908 et de 1914 à 1935. À ce titre, il siégea dans de nombreux conseils d’administration des services publics pour y représenter la ville de Strasbourg. Ainsi Charles Riehl fut membre des conseils d’administration des hospices civils, du gaz et de l’électricité, de la société de tramway, du port autonome, de la laiterie centrale et de la SNCF. Charles Riehl fut par ailleurs président de la Société Coopérative de Logements Populaires et vice président de la Caisse d’Epargne de Strasbourg.

Charles Riehl, social-démocrate engagé fut le directeur de La Presse Libre, le quotidien de la Section Française de l’Internationale Ouvrière dirigée par Jacques Peirotes, Georges Weill et Eugène Imbs. Par ses engagements et ses prises de position, Charles Riehl était particulièrement détesté par les Communistes alsaciens comme en témoigne cet article des Dernières Nouvelles d’Alsace du 18 novembre 1925 relatant l’assemblée générale de militants communistes souhaitant au camarade Riehl de "crever" pour son 60e anniversaire.

Surnommé « Vater Riehl » sans doute pour sa posture tutélaire sur le milieu social-démocrate strasbourgeois, Charles Riehl mourut le 5 août 1947.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article144388, notice RIEHL Charles [RIEHL Charles. dit Vater RIEHL] par Patrick Auzende , version mise en ligne le 24 janvier 2013, dernière modification le 29 décembre 2017.

Par Patrick Auzende

Communiqués par Pierre Haeming, son arrière-petit-fils

SOURCES : La Presse Libre, 7 novembre 1925. — Dernières Nouvelles d’Alsace, 18 novembre 1925. — Dernières Nouvelles d’Alsace, 8 novembre 1925. — Le Travailleur du Livre, n° 8-9, p. 7, août-septembre 1947  ; 7 août 1947  ; 23 août 1927.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément