DIGUERHER Marcel

Par Alain Prigent

Né le 18 octobre 1922 à Morlaix (Finistère), mort le 1er octobre 2010 à Locquirec (Finistère) ; FTP ; employé à l’EDF ; militant de la CGT et du PCF des Côtes-du-Nord (Côtes d’Armor).

Marcel Diguerher était le fils d’un cheminot qui fut victime du mitraillage de son train de marchandises par l’aviation britannique en 1943. Sa mère était ménagère. Le couple vivait à Lannion (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) en 1939. Marcel Diguerher fit ses études au collège technique Curie à Saint-Brieuc. Il fut en contact avec le groupe Roger Barbé de Lannion démantelé en décembre 1940. Travaillant au dépôt SNCF de Saint-Brieuc, il fit partie du groupe du FPJ dirigé par Yves Bescam* qui était en contact avec les triangles du PC clandestin organisés chez les cheminots. Marcel Diguerher eut plus de chance que Roger Postollec* échappant aux arrestations d’août 1943. Il revint ensuite dans la région de Lannion participant dans le maquis aux combats de la Libération.
Il travailla ensuite à EDF à la centrale de Tréfumel puis à l’usine EDF de Pont-Rolland en Hillion (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor). Il fut un militant très actif du syndicat CGT EDF dirigé par Francis Auffret*. Il cacha à plusieurs reprise Roger Ruelleu*, secrétaire de l’UD CGT, et Jean Le Jeune*, secrétaire de la fédération du PCF, qui était passé adns la clandestinité lors de « l’affaire de 12 » de Saint-Brieuc en 1951. Il intégra la commission administrative de l’union départementale CGT en 1956.
Marcel Diguerher qui fut mis en invalidité après un accident du travail, s’installa alors à Plestin-les-Grèves. En retraite, il milita au sein des retraités CGT EDF et à la section du PCF dirigée par Marcel Hamon*, ancien député, qui fut élu maire de la ville puis conseiller général. Il fut très actif au sein de l’ANACR collectant une masse importante de documents en particulier des photographies de résistants. Son exposition sillonna le département.

Marié à Yvette Bilien en 1948, le couple eut deux enfants, Josiane, née en 1949, et Roland né en 1952. Son épouse qui adhéra au PCF en 1950 milita à l’UFF avec Hélène Le Jeune*. Elle fut élue 4e adjointe au maire en charge des affaires sociales en 1971 lorsque la liste PCF menée par Marcel Hamon* l’emporta. En 1979, elle enleva le siège de conseillère générale au second tour faisant partie d’un groupe communiste de 11 membres. Elle fut la troisième femme à siéger à l’assemblée départementale après Marie-Madeleine Dienesch, élue du MRP, puis Michelle Le Brun*, élue PS à Mûr-de-Bretagne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article144712, notice DIGUERHER Marcel par Alain Prigent, version mise en ligne le 5 février 2013, dernière modification le 5 février 2013.

Par Alain Prigent

SOURCES : Arch. de l’UD CGT des Côtes d’Armor (1944-1968). — Ouest-Matin, quotidien édité par les fédérations du PCF de l’Ouest (1948-1956). — Jean Le Jeune, Itinéraire d’un ouvrier breton, chez l’auteur, 2002. — Alain Prigent, La SPAC contre le PCF clandestin, Les Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, N°6/7, 1998.

ICONOGRAPHIE : Photo, collection Serge Tilly.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément