JULIEN Max, Léopold

Par Louis Botella

Né le 18 octobre 1899 à Parmentier (département d’Oran, Algérie) ; ouvrier d’État ; syndicaliste CGT du Vaucluse ; membre du Parti communiste.

Max Julien, ouvrier d’État à la Poudrerie nationale de Sorgues, fut déjà, avant la Seconde Guerre mondiale, secrétaire du syndicat CGT du personnel de cet établissement. À l’automne 1952, il assuma encore cette fonction. Une partie du syndicat FO, emmenée par Raoul Sangla, rejoignit alors la CGT dans le cadre d’un syndicat unique.
Contesté, selon une note des Renseignements généraux en date du 10 novembre 1952, par la direction de l’Union départementale CGT du Vaucluse, Max Julien, soutenu par la majorité de son bureau, refusa de démissionner de son poste de secrétaire de ce syndicat.
Toujours selon les RG (27 janvier 1953), il fut exclu du Parti communiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article144776, notice JULIEN Max, Léopold par Louis Botella, version mise en ligne le 7 février 2013, dernière modification le 7 février 2013.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Dép. Vaucluse, 4 W 3300. — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément