ARON Auguste

Par Patrick Auzende

Né en 1912, mort le 19 juin 1979 ; typographe alsacien ; syndicaliste CGT du Livre, second secrétaire de la section de Strasbourg ; membre du comité de la caisse de décès, membre de la caisse de retraite et de prévoyance de l’Imprimerie Régionale, membre du comité d’entreprise de l’imprimerie Numérus, membre du comité du club des imprimeurs.

Auguste Aron naquit en 1912. Typographe strasbourgeois de formation et de métier, Auguste Aron s’impliqua dans plusieurs domaines du monde du Livre. D’abord, Auguste Aron commença une carrière syndicale après la seconde guerre mondiale au Syndicat Typographique de Strasbourg. Cette organisation syndicale fondée le 18 septembre 1871 est reconnue depuis le 1er juillet 1919 comme la 175e section de la Fédération Française des Travailleurs du Livre CGT. Le 12 mars 1947, Auguste Aron fut élu à l’unanimité par l’assemblée générale qui se tenait au restaurant "A la ville de Paris" à Strasbourg, second secrétaire du Syndicat. Auguste Aron occupa ce poste durant 30 ans.

Auguste Aron eut également des responsabilités professionnelles et mutualistes. Il fut membre du comité d’entreprise de l’imprimerie Numérus-Paragon à Strasbourg et membre du comité du club des imprimeurs. Les clubs professionnels chez les typographes ont un rôle bien particulier. Ils structurent dans un esprit corporatiste un métier hautement qualifié et lié à la mécanisation autour des conditions de travail, des normes d’apprentissage et de la transmission des nouvelles techniques. En Alsace, le monde du Livre est caractérisé au début du 20ème siècle par l’existence de nombreux clubs professionnels : le club des compositeurs à la machine (maschinenstzer Club) fondé en 1908 ; le club des imprimeurs (Maschinenmeister Club) fondé en 1904 ; l’association des opérateurs linotypistes fondée en 1909.

Auguste Aron fut membre du comité de la caisse de décès et de la caisse de retraite et de prévoyance de l’Imprimerie Régionale. En Alsace, le monde du Livre est caractérisé très tôt par l’existence de nombreuses caisses mutuelles de solidarité (Société Typographique de Strasbourg en faveur des malades et des invalides fondée en 1783 ; caisse des veuves et des invalides des typographes d’Alsace-Lorraine fondée en 1835 ; mutuelle des travailleurs du livre de Strasbourg fondée en 1910). Ces sociétés de secours sont des caisses d’entraide mais également des lieux de défense collective et d’affirmation d’une appartenance à une profession. Le mutualisme a contribué à la naissance du syndicalisme typographique.

Auguste Aron fut par ailleurs un des chanteurs de la Société Chorale Typographia. La Société chorale Typographia (Buchdrucker-Gesangverein) fondée en 1880 fut une organisation incontournable dans le monde du Livre. Elle anima tous les moments festifs de la profession (fête de la Saint Jean, Noël, jubilés) et eut un rôle important pour la cohésion du monde du Livre. Elle assura également la renommée des typographes au delà de leur milieu, notamment par sa participation aux bals-guinguettes très prisés du Palais des Fêtes de Strasbourg dans l’entre-deux-guerres.

Auguste Aron disparut le 19 juin 1979.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article144841, notice ARON Auguste par Patrick Auzende, version mise en ligne le 9 février 2013, dernière modification le 4 mai 2021.

Par Patrick Auzende

SOURCES : Le Travailleur du Livre, n° 3, p4, mai-juin 1979 - photo [Le Travailleur du Livre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément