LEMARCHAND Édouard, Armand

Par Christian Henrisey, Claude Pennetier

Né le 11 mai 1921 à Amboise (Indre-et-Loire) ; employé de presse ; militant communiste ; tué lors de la manifestation du 8 février 1962 au métro Charonne (Paris XIIe arr.)

Édouard Lemarchand était le fils de Victor Lemarchand, retraité et de Françoise Madec épouse sans profession, domiciliés route de Saint-Martin-le-Beau, à Amboise.
Apprenti menuisier place Richelieu, Édouard Lemarchand était très sportif en 1937. Licencié de l’Étoile sportive de Saint-Denis-Hors, il pratiquait alors le basket.

Réfractaire au Service du travail obligatoire pendant l’Occupation, il fut arrêté et conduit en Allemagne. À son retour, il adhéra au Parti communiste. Devenu artisan, il participa à la création du Sporting-Club Amboisien. Militant, il fut un opposant aux guerres de Corée, d’Indochine et d’Algérie. Il fut pendant un an vendeur de journaux, employé à la SERP, Société d’expédition et de routage de presse, entreprise de presse routant l’Humanité,

Il fut tué au métro Charonne, le 8 février 1962, avec huit autres manifestants.
Il décéda le 8 février 1962 à 20 heures 30, 184 rue du faubourg Saint Antoine (hôpital Saint Antoine) et fut inhumé à Amboise.

Une rue d’Amboise porte son nom. Chaque année, un hommage est le deuxième dimanche de février.

Les victimes sont : Daniel Féry (employé de presse, 15 ans), Jean-Pierre Bernard (dessinateur aux PTT, 30 ans), Fanny Dewerpe (secrétaire, 30 ans), Anne-Claude Godeau (employée des PTT, 24 ans), Édouard Lemarchand (employé de presse, 40 ans), Suzanne Martorell (employée de presse, 35 ans), Hyppolythe Pina (maçon, 58 ans), Maurice Pochard (employé de bureau, 48 ans) et Raymond Wintgens (typographe, 44 ans).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145123, notice LEMARCHAND Édouard, Armand par Christian Henrisey, Claude Pennetier, version mise en ligne le 21 février 2013, dernière modification le 31 janvier 2022.

Par Christian Henrisey, Claude Pennetier

SOURCES : Archives de Paris, EC du 12e arrondissement, acte de décès n° 468 du 9 février 1962 à 12 heures 40. — Jean-Paul Brunet, Charonne, lumières sur une tragédie, Flammarion, 2003.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément