ARBIEU Bernard, Albert

Par Jean-Claude Malé

Né le 15 juin 1928 à Ciboure (Basses-Pyrénées), mort le 4 août 2018 à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques)  ; professeur  ; militant syndicaliste de l’UNEF, puis du SNETP-CGT ; militant communiste, conseiller municipal d’Urrugne.

Fils d’un marin pêcheur (Roger Arbieu) et d’une ouvrière en conserverie de poissons (Françoise Torral), Bernard Arbieu fit de solides études : baccalauréat, trois certificats de licence de lettres modernes, un certificat d’études journalistes. Militant de l’UNEF à la Sorbonne, président des étudiants de lettres, il adhéra en 1947 au Parti communiste français.

En 1951, il devint professeur d’enseignement général, d’abord dans les centres d’apprentissage puis dans les collèges d’enseignement technique puis les lycées d’enseignement professionnel. Son enseignement fut interrompu par un rappel sous les drapeaux en 1954, rappel abusif qu’il réussit à faire casser grâce à l’intervention du député communiste, Albert Mora.

Bernard Arbrieu fut secrétaire départemental du SNETP-CGT des Pyrénées-Atlantiques de 1960 à 1972, secrétaire régional à Bordeaux et membre de la commission exécutive de l’UD-CGT des Pyrénées-Atlantiques. Il siégea également à la commission administrative du SNETP-CGT de 1964 à 1966.

Arbieu réussit à être le premier conseiller municipal communiste d’Urrugne de 1983 à 1995. Très actif localement, il anima le Club des aînés ruraux et l’association des sinistrés des inondations, comme le conseil syndical des copropriétaires de son lotissement.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145272, notice ARBIEU Bernard, Albert par Jean-Claude Malé, version mise en ligne le 26 février 2013, dernière modification le 22 septembre 2021.

Par Jean-Claude Malé

SOURCE  : Renseignements recueillis par Jean-Claude Malé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément