ÉMILE Alain

Par Louis Botella

Né le 11 juillet 1939 à Lyon (IIe arr.) (Rhône) ; peintre plâtrier ; syndicaliste Force ouvrière (FO) du Rhône ; secrétaire général de la Fédération générale FO du Bâtiment, du Bois, du Papier Carton et de la Céramique (1988-1999) ; membre du Conseil économique, social et environnemental (1989-1994) ; président d’organismes paritaires ; vice-président de la FETBB (Fédération européenne des travailleurs du bâtiment et du bois) et de la FITBB (Fédération internationale des travailleurs du bâtiment et du bois) ; conseiller municipal de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine).

Fils d’un peintre en bâtiment et d’une femme au foyer, Alain Émile était l’aîné d’une fratrie d’onze enfants. Il interrompit ses études à l’âge de 14 ans pour entrer en apprentissage dans une entreprise de peinture et de plâtrerie, les Ets Glugliermina frères à Lyon.

A la suite de la création d’une section syndicale dans cet établissement, Alain Émile devint, à 17 ans, trésorier de cette section.

Jean Robin, militant socialiste et libre-penseur aguerri, devint, par la suite, son « parrain » en syndicalisme. Alain Émile se forma et prit de plus en plus responsabilités : d’abord membre de la commission exécutive puis trésorier du syndicat général FO du Bâtiment du Rhône.

Alain Emile succéda, en novembre 1963 lors d’un congrès tenu à Paris, à Jean Robin au poste de membre de la commission exécutive de la Fédération (interne) du Bâtiment et du Bois FO. Lors de ce congrès, Alain Émile fut alors remarqué par les invités des fédérations nationales d’autres pays européens, notamment par Georg Leber, le président du puissant syndicat du Bâtiment BSE de la République fédérale d’Allemagne.

Alain Émile fut également nommé délégué national à la propagande et permanent de sa fédération. Son salaire fut pris en charge pendant un certain temps par la Fédération du Bâtiment de la DGB d’Allemagne fédérale.

Déjà membre de la commission exécutive, il fut élu, en décembre 1965, secrétaire général adjoint de l’Union départementale FO du Rhône alors dirigée par Antonin Arnaud. Il eut alors le secteur privé en charge. Il fut reconduit dans cette fonction en avril 1968.

Ce qui ne l’empêcha de cumuler, au cours de la même période, ces deux fonctions avec celle de secrétaire général du syndicat FO du Bâtiment, des Travaux publics et Industries annexes de Lyon.

Il devint trésorier adjoint de la Fédération générale FO du Bâtiment, du Bois, du Papier Carton et de la Céramique en novembre 1966 puis trésorier général et responsable de la branche professionnelle Bois et Ameublement en novembre 1969. Il quitta alors son départemental natal pour s’installer en région parisienne.

Alain Émile succéda en novembre 1988, lors de la tenue du congrès à Dunkerque (Nord) à Marcel Hupel au poste de secrétaire général de cette fédération générale.

Il siégea également au sein de la commission exécutive de la Confédération FO. Il siégeait, au titre de sa confédération, au Conseil économique, social et environnemental (CESE) de 1989 à 1994.

Il fut remplacé, en décembre 1999, au poste de secrétaire général de la fédération générale par Michel Daudigny.

Très impliqué dans le paritarisme, Alain Émile était le président de nombreux organismes : BTP Prévoyance, BTP Vacances, Fondation BTP (liée à la Fondation de France), ProBTP…Il était également membre fondateur avec Antoine Faesch – alors président de l’ARRCO (organisme de retraites complémentaires) - de l’APGIS (Association de prévoyance générale interprofessionnelle des salariés).

À plusieurs reprises, Alain Émile occupa la présidence de l’APGIS.

Promu chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur, la décoration lui fut remise le 12 juillet 1996 par Marcel Hupel, en présence de Marc Blondel, secrétaire général de la Confédération FO.

Au plan européen, il occupait, entre 1994 et 1999, le poste de vice-président de la FETBB (Fédération européenne des travailleurs du bois et du bâtiment) dont le président était alors Bruno Kobele, également président de la Fédération allemande BSE. La FETBB est membre de la CES (Confédération européenne des syndicats).

Au cours de la même période, Bruno Kobele et Alain Émile étaient aussi, respectivement, président et vice-président de la FITBB (Fédération internationale des travailleurs du bâtiment et du bois), associée à la CISL (Confédération internationale des syndicats libres). À ce titre, Alain Émile effectua de nombreuses missions de formation en Afrique, notamment au Burkina-Faso.

Il prit part à plusieurs rencontres internationales dans les pays du Maghreb, et plus particulièrement en Algérie lors de la période des années noires (années 1990) que connut ce pays.

Lors de son départ à la retraite, lors du congrès tenu en 1999 au [Le] Mans, l’Insigne d’or de la FITBB lui fut remis par le secrétaire général de cette internationale professionnelle, John Lofblad.

Au plan politique, Alain Émile était, de 1977 à 1982, conseiller municipal de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine). Au cours de ce mandat, il assumait la présidence de la piscine olympique cette commune.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145276, notice ÉMILE Alain par Louis Botella, version mise en ligne le 27 février 2013, dernière modification le 10 décembre 2020.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 3791 W 18, dossier 1803. — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 7 février 1965. — Jean-Pierre Perche et Alain Émile in 50 ans de syndicalisme libre, Fédération générale FO du bâtiment, du bois, du papier-carton, de la céramique et des matériaux de construction, [1998]. — Comptes rendus des congrès confédéraux FO de 1966 à 1969. — Le Moniteur, 10 décembre 1999. — Sites Internet de Pro BTP et de Pro BTP+. — Informations transmises par Alain Émile en décembre 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément