MILLOT Georges

Par Léon Strauss

Né le 24 mai 1917 à Troyes (Aube), mort le 10 septembre 1991 à Strasbourg (Bas-Rhin) ; géologue, universitaire ; militant asssociatif catholique ; président de La Vie nouvelle (1961-1971).

Georges Millot était le fils de Marius Millot, directeur des Contributions directes de la Seine, et de Madeleine Merlin. Il entra à l’École normale supérieure en 1939, année de son mariage à Rothau (Bas-Rhin) avec Marie-Louise (Lison) Ferré, dont il eut sept enfants, et obtint l’agrégation de Sciences naturelles en 1942. Professeur à l’École des Mines et de Métallurgie à Nancy (Meurthe-et-Moselle) de 1944 à 1956, il fut également, après son doctorat (1950), maître de conférences de géochimie à la Faculté des sciences de Nancy (1950-1954). Il fut nommé en 1954 professeur à la Faculté des sciences de Strasbourg et directeur du service de la carte géologique d’Alsace et de Lorraine. De 1962 à 1962, Georges Millot fut doyen de sa faculté. Il fut aussi président de la section des sciences de la terre du Comité consultatif des universités (1968-1975), conseiller pour les sciences de la terre auprès du directeur des enseignements supérieurs et de la recherche de 1969 à 1976. Il fut élu à l’Académie des Sciences en 1977. Il prit sa retraite en 1981. Il mourut le 10 septembre 1991.
Georges Millot fut catholique pratiquant dès son enfance. A partir du 9 novembre 1956, après l’arrestation d’André Mandouze *, la famille Millot hébergea plusieurs semaines les enfants Mandouze. Il présida « La Vie nouvelle » de 1961 à 1971.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145296, notice MILLOT Georges par Léon Strauss, version mise en ligne le 3 mars 2013, dernière modification le 27 février 2013.

Par Léon Strauss

Sources :Jean Lestavel, Le mouvement de « La Vie nouvelle " et la Guerre d’Algérie, Les Cahiers de l’IHTP, n°9, octobre 1988, p. 155-170 - H. Paquet, Vie et œuvre de Georges Millot, Bulletin des sciences géologiques, Strasbourg, 45, 1992, n°1, p.1-59 – G. Dunoyer de Segonzac, A. Mandouze, Annuaire de l’Association amicale des anciens élèves de l’Ecole normale supérieure, 1993, p.417-424 – J. Lestavel, « La Vie Nouvelle » . Histoire d’un mouvement inclassable , Cerf, Paris, 1994 - Jean-Claude Gall, Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, n°27, Strasbourg, 1996, p.2660 – Entretien de L.S. avec Lison Millot, Strasbourg, 22 novembre 2001.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément