MARTIN-CARMAGNAC Anne-Marie

Par Gérard MONTANT

Née le 25 avril 1949 à Réole (Gironde) ; professeure de commerce comptabilité en lycée d’enseignement professionnel ; militante syndicale (SNETP-CGT, UNSEN-CGT).

Deuxième enfant d’Yves, André Carmagnac, cheminot et d’Éléonore Mingarelli, couturière, Anne-Marie Carmagnac fréquenta l’école de la rue Jenner Paris (XIIIe arr.) jusqu’à l’âge de 11 ans, puis le collège de la rue de Patay Partis (XIII1e) de 11 à 13 ans. Au CET de la rue Corvisart, elle présenta avec succès un CAP en 1965. L’année suivante elle obtint un brevet professionnel au lycée Verlonne dans le 15e arrondissement puis en 1968 au lycée Jean Lurçat à Paris un brevet supérieur d’enseignement commercial. Elle suivit une formation en économie à l’université d’Assas sans obtenir de diplôme.

Anne-Marie Carmagnac épousa le 10 avril 1971 à Paris (13e) Alain Martin, coursier, réparateur en machine d’imprimerie, gérant d’imprimerie. Ils eurent trois enfants Cédric, Nicolas, Élise.

En 1969 elle exerça comme maitresse auxiliaire de comptabilité au CET Victor Hugo d’Ivry-sur-Seine. Elle demeura dans cette situation de non titulaire pendant les douze années suivantes, exerçant dans différents établissements de la région parisienne (Gennevilliers, Levallois, Antony, Vitry, Choisy-le-Roi, Sainte-Geneviève-des-Bois, Draveil). A partir de 1981, elle fut titularisée et affectée à la sortie de sa formation à l’ENNA d’Antony au lycée professionnel de Draveil, et l’année suivante au lycée Pierre-Mendès-France à Ris-Orangis jusqu’à son départ à la retraite en 2006.

Anne-Marie Martin adhéra au SNETP-CGT en 1971. De 1976 à 1980, elle fut trésorière départementale de l’Essonne, responsable du SNETP lors de son année de stage à l’ENNA. En 1982, elle fut secrétaire de section syndicale au lycée professionnel Pierre Mendès France à Ris Orangis (91), et tint les permanences CGT dans les IUFM.

Elle assuma la responsabilité de secrétaire générale du SNETP de l’académie de Versailles à partir de 1992 pendant neuf années, avant d’accéder à la responsabilité d’administratrice de l’organisation syndicale devenue UNSEN-CGT pendant sept ans. Pendant toute cette période de militantisme syndical, Anne-Marie Martin participa aux formations syndicales niveau élémentaire et moyen ainsi qu’à la formation organisée par l’Union Générale des Ingénieurs Cadre et Techniciens.

Sur le plan politique, Anne Marie Martin adhéra au Parti socialiste unifié en 1968 et en démissionna en 1970. En 1971, elle rejoignit le Parti communiste français qu’elle quitta en 1990 sans avoir assumé de responsabilité en son sein. Elle se présenta à plusieurs élections politiques (législative – communale) soutenue par le PCF sans être élue.

Retraitée, poursuivant son engagement, elle devint membre de la Commission exécutive de l’UD de l’Essonne et participa à la formation des nouveaux syndiqués dans le cadre des formations premier niveau organisé par l’Union départementale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145314, notice MARTIN-CARMAGNAC Anne-Marie par Gérard MONTANT, version mise en ligne le 28 février 2013, dernière modification le 28 novembre 2021.

Par Gérard MONTANT

SOURCES : Archives du SNETP-CGT et de l’UNSEN. — Entretien avec l’intéressée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable