LOMBARD André, Maurice

Né le 22 mars 1921 à Rouillé (Vienne), mort le 18 avril 2016 à Poitiers (Vienne) ; agent technique de l’Éducation nationale ; militant communiste de la Vienne.

André Lombard participa à la Résistance sous le pseudonyme de Gustave, et fut homologué dans les FFI, puis fut réfractaire à la guerre d’Indochine.

Militant communiste, il était membre du comité fédéral de la Vienne depuis 1949 et occupait un second poste de permanent, l’autre étant tenu par le secrétaire fédéral, Maxime Dumas. Il était "permanent paysan", chargé de la propagande en direction de la population paysanne dans ce département rural.

Devant les difficultés de la tâche, il présenta en mai 1963 un rapport faisant office d’autocritique et de démission qui fut actée en janvier 1964, à la suite de sa dépression nerveuse. Il expliquait combien sa tâche était difficile d’autant qu’il était soumis en permanence à des reproches sur les insuffisants résultats de son travail.

La fédération demanda de le faire envoyer dans une maison de repos en Démocratie populaire, mais il se soigna vraisemblablement dans une maison du "Bon Abri" en Haute Vienne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145386, notice LOMBARD André, Maurice, version mise en ligne le 4 mars 2013, dernière modification le 2 mai 2021.

SOURCE : SHD, Vincennes, GR 16 P/375474. — Arch. comité national du PCF. — Maxime Vallée, La Fédération de la Vienne du Parti communiste français, de la mort de Maurice Thorez à la signature du Programme commun (1964-1972) : essai d’histoire du communisme local au prisme des archives de la Fédération de la Vienne du PCF, HAL archives-ouvertes, 2013. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément