LARGESSE Pierre

Par Jacques Defortescu

Né le 22 août 1926 à Elbeuf (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; employé du service municipal d’électricité à Elbeuf ; militant communiste et CGT ; élu municipal de Cléon ; historien du mouvement ouvrier régional.

Pierre Largesse
Pierre Largesse
Photo Jacques Defortescu septembre 2009

Pierre Largesse naquit à Elbeuf d’un père chauffeur de camion puis fonctionnaire municipal et d’une mère ouvrière dans le textile. Il passa son certificat d’études primaires en 1937 puis fréquenta l’École primaire supérieure où il fut marqué par son professeur de lettres, le résistant Angelbert Quesney qui fut son « éveilleur de conscience ». En 1942, il commença une activité professionnelle au service municipal d’électricité à Elbeuf après avoir réussi son brevet d’enseignement primaire supérieur. Ses parents auraient aimé qu’il soit instituteur mais le père était prisonnier et la situation familiale difficile. Il resta dans cette activité professionnelle jusqu’à la fin de sa carrière en 1981.
Il découvrit la réalité de la lutte des classes, le marxisme et le communisme grâce à son voisin et ami Roland Leroy, futur cadre national du PCF. Il participa à des actions clandestines comme distributions de tracts, inscriptions contre les nazis, contre le STO et le régime de Vichy.

Largesse adhéra à la CGT en 1944, au syndicat du service municipal d’électricité de la ville d’Elbeuf et à la Fédération CGT d’ EDF/GDF, et également à l’UJRF, puis en 1946 au PCF. Devenu membre du comité fédéral communiste de Seine-Inférieure de 1947 à 1970, il fut également secrétaire de la cellule du PCF Gustave Courage et secrétaire de la section du PCF d’Elbeuf de 1950 à 1970.

Administrateur à la CMCAS de Rouen (CE de l’EDF) de 1950 à 1981, il fut nommé, en 1951, secrétaire adjoint de l’Union locale CGT d’Elbeuf, et de 1950 à 1983 fut désigné représentant de la CPAM à l’Hôpital d’Elbeuf. De 1977 à 1981, il occupa les fonctions d’adjoint au maire de Cléon, près d’Elbeuf.
Son goût de l’histoire sociale se forgea dans les années 1960 et il sympathisa avec l’historien universitaire Marcel Boivin, correspondant du Maitron. C’est en janvier 1977, qu’avec Alain Van der Malière, Pierre Largesse créa au théâtre Maxime Gorki à Petit-Quevilly la pièce Chroniques Elbeuviennes 1840-1846 qui fut ensuite donnée à la maison de la culture du Havre, et naturellement à Elbeuf.

En 1981, alors qu’il partait en retraite d’EDF/GDF, Pierre Largesse commença à suivre des cours d’histoire contemporaine à l’Université de Rouen sous la conduite de Claude Mazauric. Dès 1982, il fut un des fondateurs de la Société d’Histoire d’Elbeuf, dont il devint président. En 1995, il fut reçu au Diplôme universitaire d’études doctorales en Histoire et s’expliqua à cette occasion sur son itinéraire peu commun d’historien issu du monde militant et manifesta sa volonté de faire un « récit critique ».

En 1996, avec les militants CGT de Seine-Maritime, il créa l’Institut CGT d’Histoire Sociale de Seine-Maritime dont il fut élu vice-président. Le Préfet de Seine-Maritime le nomma membre correspondant de la commission des Antiquités de la Seine-Maritime en 2009. Le 17 janvier 2013, la Ministre de la Culture, Aurélie Filippetti le fit chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.
Pierre Largesse a écrit de nombreux ouvrages, souvent liés à l’histoire sociale du département de Seine-Maritime. Il fit également de 2009 à 2012, une quinzaine de conférences « Pour saluer Jaurès » qui réunirent dans divers lieux de Seine-Maritime, de la Somme et du Calvados de nombreux spectateurs, à l’initiative de l’IHS CGT 76.

Il a publié de nombreuses communications et articles sur l’histoire économique, sociale politique d’Elbeuf et du département, notamment dans le Bulletin Semestriel et les bulletins spéciaux édités par la Société d’Histoire d’Elbeuf, ou dans Le fil rouge journal trimestriel de l’Institut CGT d’Histoire Sociale de Seine-Maritime.

Marié en 1945, il eut un enfant. Divorcé en 1949, Pierre Largesse se remaria en 1951, il eut de nouveau un enfant.

Pierre Largesse possédait une bibliothèque "sur le monde ouvrier" de 11 000 volumes. Il avait collectionné des centaines de documents, revues, brochures, établi des fichiers, incité des enregistrements et un film sur l’histoire sociale et politique de la cité drapière. Ses souvenirs ont été recueillis par les Archives départementales de Seine-Maritime, dans le cadre d’une enquête nationale sur le Monde du travail.
En 2019, un court métrage fut réalisé par Jean Luc Weber et diffusé par l’ Institut d’ Histoire Sociale CGT de Seine-Maritime.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145398, notice LARGESSE Pierre par Jacques Defortescu, version mise en ligne le 5 mars 2013, dernière modification le 15 octobre 2019.

Par Jacques Defortescu

Pierre Largesse
Pierre Largesse
Photo Jacques Defortescu septembre 2009
Pierre Largesse pendant sa soutenance de Diplôme universitaire d'études doctorales, 1993
Pierre Largesse pendant sa soutenance de Diplôme universitaire d’études doctorales, 1993

Œuvres :
nombreux articles dans "Le Fil Rouge" revue trimestrielle de l’IHS Cgt 76
"Les communes de l’ agglomération d’ Elbeuf" Editions des falaises - 2008
"La Bourse du travail et les luttes ouvrières -Elbeuf 1892-1927" janvier 1996
Nombreux articles dans le "Bulletin Semestriel de la Société d’ Histoire d’ Elbeuf".
"Deux enfants du Puchot dans les années trente-Pierrot et Lili" Textes de Pierre Largesse- Aquarelles de Régis Bouffay -éditer par IRIS - Elbeuf 2009- 25 €
"Les communes de l’agglomération d’Elbeuf" Édition des falaises-320 pages-4ème trimestre 2008- 28 €

SOURCES : Documentation de l’IHS CGT de Seine-Maritime. — Compte rendu de la soutenance du Diplôme universitaire d’études doctorales de Pierre Largesse, Bulletin n° 20, décembre 1993, Société d’histoire d’Elbeuf.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément