MEUNIER Jacques

Par Jean-Marie Conraud

Né le 31 juillet 1926 à Cirey sur Vesouze, (Meurthe et Moselle), mort le 28 décembre 2000 à Gujan-Mestras (Gironde) ; cheminot ; militant CFTC/CFDT ; délégué du personnel administratif, animateur de la section CFTC de la direction du 7e arrondissement SNCF ; membre du conseil de secteur ; participant actif à la création de l’union professionnelle régionale des cheminots de Metz ; militant politique au PSU ; secrétaire de la section de Metz et membre de la direction politique nationale ; militant familial ; initiateur de la section APF (Association populaire familiale) de Metz-Patrotte.

Son père était employé SNCF à la gare de Jarville (Meurthe et Moselle). Jacques Meunier participa au démarrage du MPF (Mouvement populaire des familles) à Nancy. Il fut tué ainsi que son épouse par un avion allemand qui s’est écrasé sur leur maison en 1944. Laissant quatre orphelin.

Jacques Meunier poursuivit ses études jusqu’au Brevet d’enseignement supérieur. A la mort de son père en 1944 il fut embauché à la gare de Nancy comme facteur enregistrant. En 1952 il fut muté au secrétariat du district SNCF de Montmédy (Meuse). De 1957 à 1978 il occupé un emploi d’employé administratif au service « Voies et bâtiments » de la direction régionale de Metz. A partir de 1978 il assuma la fonction d’agent de maîtrise au bureau des accidents du travail. Il prit sa retraite en 1981.

Jacques Meunier membre de la JOC, adhéra et commença à militer à la CFTC en 1945, quelques mois après son entrée au travail. Il poursuivit son action militante après sa mutation à Montmédy. C’est après son retour à Metz en 1957 qu’il commença à assumer un certain nombre de responsabilités dans le syndicat. Animateur de la section, délégué du personnel administratif et membre de la commission « logements ». En 1964 il fut élu au conseil du syndicat des cheminots CFDT de Metz au conseil du 7ème secteur cheminots. Il participa activement à la constitution du syndicat CFDT après la scission qui suivit le congrès extraordinaire de la CFTC en 1964. Il fut aussi membre du comité central de grève en 1968.

Lors de la régionalisation de la SNCF en 1972, Jacques Meunier participa à la création de l’Union professionnelle régionale des cheminots CFDT de la région de Metz. A sa retraite en 1981 il quitta la Lorraine pour Cujan-Mestras en Gironde. Malgré ses soucis de santé, ce départ ne mit pas fin à son engagement syndical. Malgré sIl fut choisi comme secrétaire de l’Union des cheminots retraités CFDT de la région Aquitaine. En 1993, Jacques Meunier retrouva la Lorraine et la responsabilité de secrétaire administratif de l’Union locale des retraités CFDT d’Hagondange (Moselle). Mais son état de santé s’accommodant mieux du climat aquitain il regagna Cujean-Mestras en 1995 où il poursuivit son action militante avec les retraités CFDT jusqu’à l’épuisement de ses forces.

Dan sa jeunesse Jacques Meunier avait milité à la JOC et combattu pour la reconnaissance du statut d’objecteur de conscience. Il avait ensuite milité au PSU. Il fut secrétaire de la section de Metz de ce parti en 1960 et associé à la direction nationale à partir de 1965. Il fut candidat aux élections municipales de Metz. Avec son épouse il s’engagea également dans l’APF (Association populaire des familles) à partir de 1968 date à laquelle il fut un des fondateurs de la section APF de Metz-Patrotte. Ils militèrent également tous les deux à l’ACO (Action catholique ouvrière).

Jacques Meunier s’était marié le 1er septembre 1950 à Nancy avec Thérèse Villeneuve. Ils eurent trois enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145448, notice MEUNIER Jacques par Jean-Marie Conraud, version mise en ligne le 9 mars 2013, dernière modification le 8 septembre 2020.

Par Jean-Marie Conraud

SOURCES : renseignements fournis par sa famille ; contribution et témoignages de Jean Hoffmann, Joseph Garang et Claude Tournaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément