NOBLESSE André

Par Julien Cahon

Né le 14 février 1917 à Orival (Somme) ou le 24 février 1917 à Inval-Boiron (Somme) ; cultivateur ; militant communiste dans la Somme.

Petit cultivateur exploitant, André Noblesse, prisonnier de guerre rapatrié en 1945, adhéra au PCF à la Libération. Secrétaire de la section de Poix, il fut candidat aux élections cantonales de 1945, dans le canton d’Hornoy-le-Bourg. Il recueillit 751 voix (sur 3002 votants) au premier tour, et échoua au second tour, malgré le retrait du candidat socialiste : il totalisa 1345 voix (sur 2983 votants) contre 1627 au radical socialiste Gabriel Deletoille.
A nouveau candidat en 1951 dans le canton de Poix-de-Picardie, il recueillit 587 voix (sur 2774 votants) au premier tour, et 525 voix (sur 2868 votants) au second tour, dans une triangulaire qui l’opposait au radical Henri Rameau, élu avec 1250 voix, et au démocrate-chrétien Jules Delemotte, conseiller sortant pour lequel s’était désisté le candidat socialiste Gabriel Grenot.
En janvier 1952, lors de la conférence fédérale du PCF, il fit une intervention remarquée sur la propagande du parti à la campagne et fut promu au comité fédéral, mais ne fut pas réélu en février 1953.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145521, notice NOBLESSE André par Julien Cahon, version mise en ligne le 11 avril 2013, dernière modification le 2 septembre 2020.

Par Julien Cahon

SOURCES : Arch. Dép. Somme, 1471W16, 23W60, 23W66. — Le Travailleur de la Somme, 1945-1955.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément