TROUILLET Paul, Arthur

Par Jean-Pierre Besse, Julien Cahon

Né le 17 septembre 1924 à L’Etoile (Somme) , mort le 16 ou 17 février 2016 ; menuisier puis directeur commercial ; militant syndicaliste CFTC puis CFDT dans la Somme ; secrétaire général adjoint de l’UD-CFTC (1953-1963), secrétaire général de l’UD-CFTC (1963-1964) puis CFDT (1964-1973) ; conseiller municipal d’Amiens (1971-1983).

Paul Trouillet
Paul Trouillet
Le Courrier picard, 12 mars 1971

Fils d’un employé des chemins de fer et d’une ouvrière d’usine, Paul Trouillet naquit le 17 septembre 1924 à L’Etoile (Somme). Après son certificat d’études, il fut scolarisé à la société industrielle d’Amiens et obtint son CAP de menuisier. Enfant, il résida successivement à Montdidier, Oisemont, puis Longpré-les-Corps-Saints, où son père avait été muté en 1938, et L’Etoile, où ses parents avaient acheté une maison en 1939 ou 1940. Sous l’occupation, il entra à l’usine Saint Frères de L’Etoile. Membre du réseau de résistance Charles de Gaulle, dont le responsable local était un nommé Duhamel domicilié à Berteaucourt-les-Dames (informations qu’il ignorait à l’époque et dont il eut connaissance à la libération), il avait participé à des sabotages de câbles téléphoniques et fournissait des renseignements sur installations de V1, concentrées dans ce secteur de la vallée de la Nièvre. Engagé dans un bataillon à la libération, il fut affecté à Amiens et employé dans un bureau chargé de la comptabilité, puis demanda à être démobilisé en janvier 1946, et travailla à nouveau chez Saint-Frères à partir de février 1946.

Paul Trouillet adhéra à la JOC où il fut permanent de 1947 à 1952, puis en 1946 à la CFTC. Secrétaire de l’UL de la vallée de la Nièvre en 1953, il fut élu l’un des trois secrétaires généraux adjoints (aux côtés de Bernard Lequien* et Jeannick Vaquez) de l’Union départementale des syndicats CFTC de la Somme, le 11 octobre 1953 (et non plus, à partir de cette date, des syndicats chrétiens) lors du XVIIe Congrès de l’UD CFTC à la Bourse du travail à Amiens (89 Maïl Albert 1er) et ce jusqu’en 1963, date à la quelle il devint secrétaire général en remplacement d’André Hennequez*. Suite au XVIIe congrès qui avait voté le principe d’une hausse des cotisations pour rémunérer un permanent, il fut élu permanent de l’UD, le 15 février 1954. A ce titre, il participa au lancement du bulletin départemental le Lien syndical, dont le premier numéro paraît en avril 1954 : il s’agit d’un organe de liaison bi-mensuel entre l’UD et les syndicats. En 1962, il siégea comme représentant de la CFTC au CA des Assedic. Paul Trouillet passa au moment de la scission à la CFDT dont il fut le premier secrétaire départemental de 1964 à mars 1973. Il fut également le premier secrétaire de L’URI-CFDT Picardie.

A partir des années 1970, Paul Trouillet se lança dans la politique active. Lors des élections municipales de mars 1971, il fut candidat à Amiens (Somme) sur la liste d’union de la gauche dirigée par le communiste René Lamps qui fut élue. Paul Trouillet représenta le Parti socialiste lors des élections législatives de 1973 et, en 1976, fut candidat de ce parti aux élections cantonales dans le canton d’Amiens nord-ouest où il obtint 1 704 voix sur 13 547 suffrages exprimés. Réélu conseiller municipal en 1977 il se ne représenta pas en 1983.
Paul Trouillet fut employé (ou cadre) à Paris, à la fin des années 1960, comme secrétaire national du CLAP (comité de liaison pour l’alphabétisation et la promotion des travailleurs étrangers) jusqu’en 1971 ou 1972. En mars 1973, il était directeur commercial de la SEMCA (société d’économie mixte de construction).

Il était depuis 1984 président de l’union départementale interprofessionnelle des retraités CFDT de la Somme et membre du bureau régional des retraités de Picardie.

Il s’était marié le 12 décembre 1950 avec Arlette Delabroye, en présence de Mgr Stourm, alors évêque d’Amiens. Sa femme milita à l’association populaire familiale, à la JOC et au Mouvement de libération ouvrière. Elle était, en 1964, responsable local du MLO. Paul Trouillet est père de trois enfants.

Il est décédé le 16 ou 17 février 2016 à l’âge de 91 ans. Ses obsèques ont été célébrées le 22 février 2016 en l’église Sainte-Thérèse d’Amiens.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145669, notice TROUILLET Paul, Arthur par Jean-Pierre Besse, Julien Cahon, version mise en ligne le 24 septembre 2013, dernière modification le 3 septembre 2020.

Par Jean-Pierre Besse, Julien Cahon

Paul Trouillet
Paul Trouillet
Le Courrier picard, 12 mars 1971

SOURCES : Arch. Dép. Somme, 21W170. — Le Courrier picard, 1945-1990. — Le Lien syndical, 1954-1964. — Renseignements fournis par Paul Trouillet à Jean-Pierre Besse. — Entretien de Paul Trouillet avec Julien Cahon, 7 mai 2010. — Notes de Bruno Poucet. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément