BUQUET Robert, Paul, Raymond

Par Daniel Grason

Né le 9 mars 1922 à Paris (XVIIe arr.), fusillé après condamnation le 22 août 1942 au stand de tir du ministère de l’Air à Paris (XVe arr.) ; dessinateur industriel ; membre de la Ligue française pour les auberges de jeunesse.

Robert Buquet : Arch. PPo. GB 174 cliché du 17 mars 1942.
Robert Buquet : Arch. PPo. GB 174 cliché du 17 mars 1942.

Fils de Jules, garçon épicier, et de Marie, née Gay, Robert Buquet demeurait chez ses parents ; sa mère était concierge d’un bel immeuble de cinq étages au 71 rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris (VIIIe arr.). Il exerçait la profession de dessinateur industriel à la Société de gérance et d’exploitation électrique installée dans l’arrondissement. Avant la déclaration de guerre, il adhéra à la Ligue française pour les auberges de jeunesse (LFAJ) fondée par Marc Sangnier qui militait pour un catholicisme social.
Lors de sorties champêtres il fit connaissance avec plusieurs membres de la Jeunesse communiste et entretint avec eux des relations amicales.
Robert Buquet hébergea à l’occasion Karl Schoenharr et Jean Debrais sans participer aux actions de l’organisation. Le premier, interpellé par les policiers, portait sur lui une carte de visite au nom de Buquet. Une enquête de voisinage permit d’établir que des jeunes furent hébergés rue du Faubourg-Saint-Honoré.
Le 16 mars 1942, Robert Buquet fut arrêté par deux inspecteurs de la BS2 ; la perquisition du domicile fut infructueuse. Des policiers restèrent dans la loge et le 2 avril 1942, Daniel Bret et Julio Martin-Rodriguez vinrent retirer des fusils de chasse, des revolvers, des munitions, les éléments d’un engin explosif et de la documentation dans une cave de l’immeuble. Ils furent interpellés.
Bien que n’ayant participé à aucun des actes des Bataillons de la jeunesse, Robert Buquet fut néanmoins impliqué. Incarcéré à la prison du dépôt de la préfecture de police jusqu’au 11 avril 1942, il fut à cette date transféré à la prison de la Santé. Il comparut le 7 août 1942 devant le tribunal du Gross Paris rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.). Condamné à mort pour « aide à l’ennemi », il fut passé par les armes le 22 août 1942 au stand de tir du ministère de l’Air et inhumé au cimetière d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).
Il fut homologué Interné résistant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145822, notice BUQUET Robert, Paul, Raymond par Daniel Grason, version mise en ligne le 28 mars 2013, dernière modification le 21 août 2020.

Par Daniel Grason

Robert Buquet
Robert Buquet
Association des familles de fusillés (MRN).
Robert Buquet : Arch. PPo. GB 174 cliché du 17 mars 1942.
Robert Buquet : Arch. PPo. GB 174 cliché du 17 mars 1942.

SOURCES : Arch. PPo. PCF carton 12 activités communistes pendant l’Occupation, 77W 271, KB 67. – AVCC, Caen, Boîte 5 B VIII dossier 3 (Notes Thomas Pouty). – J.-M. Berlière, F. Liaigre, Le sang des communistes. Les Bataillons de la jeunesse dans la lutte armée, Fayard, 2004. – Mémorial GenWeb. – État civil (XVIIe arr.). — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 97285 (nc).

PHOTOGRAPHIES : Familles de fusillés et Préfecture de police.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément