BONNEFOI Robert

Par Louis Botella, Michel Gorand

Président de l’Union CFTC des cheminots d’Algérie puis président de l’Union des syndicats professionnels de cheminots d’Algérie (USPCA).

Robert Bonnefoi, responsable au syndicat CFTC des cheminots d’Alger et président de l’Union CFTC des cheminots d’Algérie, soutint de manière active Cristobal Borja et André Medan dans leur opposition tant avec l’Union interprofessionnelle CFTC d’Algérie qu’avec leur fédération et leur confédération, à la suite du congrès confédéral de juin 1959 qui s’était prononcé pour une politique d’autodétermination en Algérie.

En février 1960, Robert Bonnefoi fut frappé, par le conseil fédéral des cheminots CFTC du 17 février d’une suspension de ses responsabilités au sein de la CFTC pour une période de dix ans. Lors du conseil de l’Union CFTC d’Algérie du 24 février, Robert Bonnefoi, qui présida la réunion, déclara que « la scission est inévitable » et vota, avec les 2/3 des conseillers pour le « fonctionnement immédiat de l’organisation parallèle ». Avec Cristobal Borja*, ils quittèrent ensuite le conseil d’Union. Lors de la création de l’Union des syndicats professionnels des cheminots d’Algérie (scission quasi unanime au sein de l’ex-Union CFTC), Robert Bonnefoi fut élu président de cette nouvelle union.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146104, notice BONNEFOI Robert par Louis Botella, Michel Gorand, version mise en ligne le 16 mai 2013, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Louis Botella, Michel Gorand

SOURCES : Arch. Nat. France Outre-mer, Aix-en-Provence, ALG 91 3 F/107 et 3F/110, Alger, 1 K/813. — Archives fédérales de la CFDT.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément