DUCOIN Eugène

Par Roger Vignaud

Né vers 1826 à Luçon (Vendée) ; entrepreneur de maçonnerie ; participation à la Commune de Marseille (Bouches-du-Rhône).

Eugène Ducoin habitait 21, rue de la République à Marseille. Ancien officier dans le 46e régiment de ligne, il avait donné sa démission au retour de Crimée. Nommé ensuite, grâce au colonel Jeanjean, chef d’escadron d’état-major et commandant des bataillons dissidents de la Garde nationale, le 22 février 1871.

Le rapporteur du substitut du procureur précisa que Ducoin avait eu une grande influence sur les événements de la Commune de Marseille. Il décrivit le rôle qu’il joua dans l’insurrection. « Le 24 mars, la Commission départementale présidée par Crémieux le nomma colonel d’état-major en remplacement de Jeanjean. Il va prétendre que s’il avait refusé ce grade, il aurait été confié à Mégy ou à un autre plus exalté encore qui n’aurait pas eu sa modération. Alors que sitôt entré en fonction, il exigea le ralliement de la Garde stationnée au fort Saint-Nicolas et réquisitionna quatre mille cartouches et quatre barils de poudre. Il se rendit ensuite au fort Saint-Jean en compagnie de Crémieux pour établir un poste de garde ». Pour sa défense Ducoin précisa au contraire que grâce son entremise, il avait pu éviter qu’une manifestation envahisse la manufacture des Tabacs qui était gravement menacée. Le 28 mars, voyant que l’état de guerre était déclaré dans le département, il jugea plus prudent de donner sa démission car il n’avait pas les pouvoirs et les moyens nécessaires pour assurer la tranquillité de la ville ». Déféré devant le Conseil de guerre, son procès se déroula avec les principaux protagonistes de l’insurrection, du 12 au 28 juin 1871.

Malgré le réquisitoire prononcé par le procureur de la République le 21 juin, Ducoin fut acquitté le 28 juin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146222, notice DUCOIN Eugène par Roger Vignaud, version mise en ligne le 28 avril 2013, dernière modification le 28 avril 2013.

Par Roger Vignaud

SOURCES : Archives départementales des Bouches-du-Rhône ; côte : 2R.520 – jugement n° 63, registre d’ordre n° 11024. — Rapport du Conseil de guerre, Affaire du mouvement insurrectionnel du 4 avril 1871 à Marseille, Samat, Marseille 1871, 138 p.

Version imprimable Signaler un complément