VANHAEKE Cyrille, Albert

Par Daniel Grason

Né le 4 décembre 1900 à Lille (Nord), fusillé le 18 février 1943 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; peintre à la SNCF ; militant communiste ; résistant FTPF, puis membre de Libération-Nord et du groupe Buckmaster, réseau Sylvestre Farmer.

Fils de Cyrille, journalier et d’Élodie, née Pattyn, ménagère, Cyrille Vanhaeke épousa Eugénie Langie le 24 juillet 1920. Le couple eut quatre enfants ; la famille demeurait 80 rue Sylvère-Verhulst à Lille. Communiste, Cyrille Vanhaeke fit partie des Francs-tireurs et partisans (FTP), devint responsable technique du secteur de Lille. Il confectionna des dispositifs électriques destinés à déclencher des charges de dynamite sur des voies ferrées, les grenades étant entreposées chez Élie Lorthois.
Cyrille Vanhaeke participa à une tentative de sabotage en août 1942 sur la voie ferrée Lille-Béthune, et à la préparation de l’attentat du 21 octobre 1942 contre La Taverne lilloise, réquisitionnée par les Allemands : Georges Capelle dirigeait cette action, Cyrille Vanhaeke remit une grenade à Victor Bourle ; deux FTP à bicyclette, Élie Lorthois et Armel Marsy passèrent devant la taverne, l’un d’eux lança la grenade contre la vitrine ; il y eut cinq blessés dont trois Allemands.
Une enquête conjointe de la sûreté nationale à Lille et la Geheimfeldpolizei (police secrète allemande, GFP) piétinait. Une dénonciation permit aux policiers de la Sûreté d’identifier, puis d’appréhender onze résistants du Nord et du Pas-de-Calais, dont Cyrille Vanhaeke qui fut arrêté le 30 octobre 1942.
Remis aux Allemands, Cyrille Vanhaeke fut transféré à la prison de Fresnes (Seine, Val-de-Marne) avec ses dix compagnons. Il fut jugé le 29 janvier 1943 par le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.) et condamné à mort pour « activités de franc-tireur ». La GFP continua à l’interroger pour boucler des enquêtes.
Cyrille Vanhaeke fut passé par les armes le 18 février 1943, dix jours après ses compagnons Gilbert Betrancourt, Victor Bodelle, Victor Bourle, Georges Capelle, Yves Decugis, Roger Devreese, Maurice Lombart, Élie Lorthois, Armel Marsy et Jean Ochin
Inhumé le 18 février 1943 au cimetière d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) division 47, ligne 1, n°22, le corps de Cyrille Vanhaeke fut restitué à sa famille le 17 février 1948 et réinhumé à Arras (Pas-de-Calais).
La mention Mort pour la France fut attribuée à Cyrille Vanhaeke le 14 décembre 1949
Son nom figure sur la cloche du Mémorial de la France combattante au Mont-Valérien où il est écrit Cyrille Vanhaecke, et sur le monument du réseau Sylvestre Farmer à Lille.

Voir Mont-Valérien, Suresnes (Hauts-de-Seine).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146332, notice VANHAEKE Cyrille, Albert par Daniel Grason, version mise en ligne le 8 mai 2013, dernière modification le 23 mai 2022.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo., 1W 0374. — DAVCC, Caen, Boîte 5, Liste S 1744-27/43 (Notes Thomas Pouty), AC 21 P 546 472. — J.-M. Fossier, Zone interdite, op. cit. — État civil, Arch. Dép. Nord. — MémorialGenweb. — Site Internet Mémoire des Hommes. — Répertoire des fusillés inhumés au cimetière parisien d’Ivry.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément