VALLET Lucien

Par Daniel Grason

Né le 10 décembre 1914 à Nérondes (Cher), fusillé le 30 novembre 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; sous-officier de carrière, employé ; membre du réseau Alliance.

Fils d’Antoine, gendarme, et de Marceline, née Leblond, Lucien Vallet, de la classe 1934, s’engagea dans l’armée de l’air. Il devint sous-officier de carrière au 3e bataillon de l’air à Villacoublay (Seine-et-Oise, Yvelines). Le tribunal militaire de Toulouse (Haute-Garonne) le condamna le 24 décembre 1940 à huit mois de prison avec sursis. Il poursuivit sa carrière militaire, puis démissionna en février 1941.
En mars 1941, il fut embauché au service des cartes d’alimentation à la mairie de Saint-Denis (Seine, Seine-Saint-Denis), ville où il habitait, à l’hôtel, 86 bis rue de Paris. Il quitta son emploi en mai de la même année.
Il était en relation avec Amédée Pautard, membre du réseau de renseignements Alliance, qui travaillait pour l’Intelligence Service (IS). Lucien Vallet lui donna des plans et documents sur l’activité des usines de la région parisienne qui travaillaient pour les Allemands. Il était en outre opérateur radio.
Il fut arrêté le 3 novembre 1942 par des inspecteurs des Renseignements généraux de la préfecture de police.
Il comparut le 4 novembre 1942 devant le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.). Condamné à mort pour « espionnage », il fut passé par les armes le 30 novembre 1942 à 16 h 04 au Mont-Valérien.
Inhumé au cimetière d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne), le corps de Lucien Vallet fut restitué à sa famille le 9 octobre 1947. La mention « Mort pour la France » figure sur son acte de naissance.
Lucien Vallet a été homologué Déporté, interné, résistant (DIR), et membre des Forces Françaises Combattantes (FFC) d’obédience gaulliste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146347, notice VALLET Lucien par Daniel Grason, version mise en ligne le 9 mai 2013, dernière modification le 23 avril 2020.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo., BA 2117, 1W 0925. – DAVCC, Caen, Boîte 5, Liste S 1744-601/42 (Notes Thomas Pouty). – Site Internet Mémoire des Hommes. – Bureau Résistance GR 16 P 583608. – État civil, Nérondes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément