WYNINCKX (WYNINGS) Émile, Alexandre.

Par Jean-Paul Mahoux

Bruxelles (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale), 23 avril 1824 − Ixelles (Bruxelles), 2 août 1895. Sertisseur sur métaux, maître doreur sur métaux, rentier, dirigeant syndical, mutualiste et coopératif.

L’activité d’Émile Wyninckx, nom parfois orthographié Wynings, notamment sur le buste de Jean-Baptiste Wets, est indissociable de celle de Wets, son compagnon et son ami intime. Ils travaillent tous deux à la Compagnie des Bronzes à Molenbeek (Bruxelles) où ils sont ciseleur, sertisseur, et en double dans les associations qu’ils contribuent à développer. Il participe à la recréation de l’Association libre des compagnons bronziers, dont il a été le président, de la Société de secours mutuels des compagnons bronziers qu’il a également présidé en 1865.

Après avoir adressé diverses pétitions au roi restées sans réponse, c’est Émile Wyninckx qui, en 1866, remet à Léopold II, dont la voiture est interceptée par les ouvriers bronziers, aidés de l’Association générale ouvrière (AGO), sur la Place des Palais, une requête en main propre. Ce document demande au Roi de privilégier l’industrie nationale, pour les bronzes en particulier, dans les travaux d’aménagement du Palais royal. Démarche, sorte de marketing direct, fructueuse puisque l’éclairage du palais est commandé à la Compagnie des Bronzes.

Fondateur et comptable, puis trésorier de la société coopérative Les Pharmacies populaires, Émile Wyninckx assume également cette fonction dans diverses associations ce qui le pousse à reprendre des cours du soir en comptabilité. Il est trésorier de l’AGO.

On trouve Émile Wyninckx à la base de diverses associations comme la chorale Les Bronziers réunis qu’il préside, la société d’épargne Les Intimes dont il est président fondateur, le Cercle des travailleurs décorés dont il est le trésorier, du cercle instrumental dont il est membre protecteur. Il est électeur, titulaires des médailles de Première classe industrielle, coopérative et mutuelliste, à savoir les trois branches des activités sociales ouvrières qu’il a contribué à développer. Il est l’auteur du buste en bronze de Jean Baptiste Wets qui orne sa tombe au cimetière de Bruxelles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146443, notice WYNINCKX (WYNINGS) Émile, Alexandre. par Jean-Paul Mahoux, version mise en ligne le 15 mai 2013, dernière modification le 8 décembre 2019.

Par Jean-Paul Mahoux

SOURCES : DAVER A., Histoire des syndicats des ouvriers bronziers, Gand, 1906 − PUISSANT J. , « Bronziers d’hier et d’avant-hier et le mouvement social », Fabrique d’art, la Cie des bronzes de Bruxelles, Les Cahiers de La Fonderie, 28-29, 2003, p. 56-73 − MAHOUX J.-P., L’Association générale ouvrière (1858-1894) (manuscrit inédit).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément