MOUREMBLE Roger [né MOUREMBLE Emile, Dominique, Roger]

Par Jacques Girault

Né le 29 mars 1911 à Bordeaux (Gironde), mort le 22 novembre 2010 à Nice (Alpes-Maritimes) ; instituteur dans les Alpes-Maritimes ; militant syndicaliste du SNI ; maire de Saint-Antonin.

Roger Mouremble était le fils d’un domestique et d’une cuisinière devenus commerçants à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), qui le firent baptiser et l’envoyèrent au catéchisme. Il fit ses études secondaires au collège de Bagnères-de-Bigorre. Titulaire du brevet supérieur, il fut instituteur remplaçant dans divers postes des Alpes-Maritimes et à Saint-Antonin de 1929 à 1931. Après son service militaire en 1932, dans les chasseurs alpins à Grenoble (Isère), il reprit son métier d’instituteur à Mouans-Sartoux (1932-1933), à Villefranche-sur-mer (1933-1944).

Il se maria en août 1934 à Nice. Le couple eut deux enfants.

Roger Mouremble adhéra au Syndicat national des instituteurs à son retour du régiment. Sous le Front populaire, il commença à accorder un intérêt croissant aux débats du SNI et sympathisa avec des militants socialistes SFIO.

Roger Mouremble fut mobilisé en 1939 comme sergent-chef dans les chasseurs alpins au Mont-Agel puis à La Turbie. Après la guerre, il enseigna à Nice aux écoles du Château (1945), puis de Saint-Lambert (1946) avant d’être nommé instituteur dans les classes élémentaires du lycée Impérial à Nice (1947-1964), puis directeur de l’école Saint-Maurice-Vismara jusqu’à sa retraite en 1970.

Il suivit de façon assidue la vie syndicale et devint membre du conseil syndical de la section départementale en 1952, élu sur la liste « autonome » conduite par Émile Lions. Il conserva cette responsabilité jusqu’en 1960. Au milieu des années 1950, correspondant des éditions Sudel, maison du SNI, il fut élu au Conseil départemental de l’enseignement primaire et à la commission administrative paritaire départementale.

Sympathisant socialiste, Roger Mouremble fut élu, de 1965 à 1983, maire « sans étiquette » de Saint-Antonin, une commune rurale d’une cinquantaine d’habitants dans l’arrière-pays niçois. Il participa à la création, en 1967, d’un syndicat intercommunal à vocation unique regroupant les communes de Saint-Antonin, d’Ascros et de La Penne. Il s’agissait de capter les eaux de la source du moulin de Rourebel pour fournir des compléments d’eau potable. Cet ensemble de bassins, de pompage et des canalisations permit le développement de ces communes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146503, notice MOUREMBLE Roger [né MOUREMBLE Emile, Dominique, Roger] par Jacques Girault, version mise en ligne le 16 mai 2013, dernière modification le 12 septembre 2022.

Par Jacques Girault

SOURCES : Mairie de Saint-Antonin. — Renseignements fournis par l’intéressé en 1976 et par sa fille en 2012. — Presse syndicale. 

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément