MOUTON Marguerite [née GUILLEMIN Marguerite, Etiennette, Andrée]

Par Jacques Girault

Née le 14 mars 1889 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), morte le 10 décembre 1976 au Pradet (Var) ; directrice de collège ; membre du Conseil supérieur de l’Éducation nationale

Fille d’un professeur de physique au lycée de Chalon-sur-Saône et d’une directrice d’école (indiquée « sans profession » à l’état civil), Marguerite Guillemin, élève du collège de Chalon-sur-Saône, titulaire du brevet supérieur, prépara l’École normale supérieure au lycée de Besançon (Doubs) et échoua au concours d’entrée à Sèvres. Elle obtint une licence de lettres à la faculté de Lyon en 1910 et fut nommée institutrice déléguée pour l’enseignement des lettres au collège de jeunes filles de Calais (Pas-de-Calais). Reçue au certificat d’aptitude à l’enseignement secondaire de jeunes filles en 1912, elle prépara l’agrégation au collège Sévigné à Paris. Après son échec, elle fut nommée professeur au collège de Montbéliard (Doubs) en 1913.

Elle se maria en avril 1917 à Mâcon (Saône-et-Loire) avec Jacques Mouton, ingénieur civil des mines en Espagne, mobilisé comme lieutenant, envoyé à Salonique en septembre 1917, victime d’une congestion pulmonaire, grand invalide de guerre (pensionné à 100 %) qui mourut en 1928. Le couple eut quatre enfants. Marguerite Mouton eut des arrêts de travail en raison de ses maternités successives. Le couple habitait Ronchamp puis Briançon (Hautes-Alpes) en raison de l’état de santé de son mari.

Elle enseigna au collège d’Épinal (Vosges) puis de Gap. Après le décès de son mari, elle obtint la direction du collège de jeunes filles de Soissons (Aisne) où elle resta jusqu’à sa retraite en 1953. Elle y créa un centre d’apprentissage commercial en 1951. En 1946, elle fut désignée pour siéger au Conseil supérieur de l’Éducation nationale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146513, notice MOUTON Marguerite [née GUILLEMIN Marguerite, Etiennette, Andrée] par Jacques Girault, version mise en ligne le 16 mai 2013, dernière modification le 16 mai 2013.

Par Jacques Girault

SOURCES : F17/25591.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément