MURAT Pierre, Charles

Par Jacques Girault

Né le 2 mars 1924 à Cannes (Alpes-Maritimes), mort le 14 mai 2011 à Champagnolle (Jura) ; instituteur ; militant communiste à Paris et dans le Jura.

cartes recto-verso de membre des auberges de jeunesse
cartes recto-verso de membre des auberges de jeunesse

Fils d’un receveur et d’une employée des PTT, Pierre Murat, fut élève au lycée Louis le Grand à Paris de 1942 à 1945, membre de la Ligue française pour les auberges de la jeunesse et des gîtes d’étapes et du Centre laïque des auberges de jeunesse en 1941 et 1942, président d’un club ajiste de 180 jeunes gens. Dans l’été 1943, il dirigea un camp de vacances d’adolescents. De 1941 à 1944, « travailleur social volontaire avec la Croix rouge », il s’engagea successivement dans les mouvements « Défense de la France » puis « Libération », puis replié en Auvergne en 1944, il fut dynamiteur dans les FFI. À la libération, il travailla peu de temps dans la police et dans l’administration civile de la Résistance. Il effectua son service militaire dans l’armée de l’Air comme caporal-chef à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), de janvier 1945 à mai 1946. Pendant l’été 1947, il dirigea un camp international dans le cadre de l’UNESCO.

Titulaire du baccalauréat, Pierre Murat devint instituteur en 19436 et adhéra au Syndicat national des instituteurs. Il effectua un stage d’éducateur pour enfants inadaptés et d’août 1946 à avril 1947, il travailla comme éducateur à l’Institution publique d’éducation surveillée à Belle-Isle en mer (Morbihan) et, de janvier à avril 1948, à Ollainville (Seine-et-Oise).

Pierre Murat se maria en octobre 1947 à Paris (XIIIe arr.) avec une étudiante américaine rencontrée alors qu’il était responsable d’une auberge de jeunesse dans les Pyrénées. Lors du mariage, elle était indiquée « employée des PTT ». Il la rejoignit aux États-Unis en avril 1948 et y vécut jusqu’en 1952. Ils eurent une fille. Il obtint le diplôme américain de Bachelor of Arts en littérature anglaise à l’université de Tufts. Pendant l’été 1949, il dirigea les activités au centre de Broadview Farm Camp. Travaillant comme employé de commerce, il adhérait en 1950 à l’American federation of labor. Plus tard, éducateur dans un patronage à Boston, puis professeur de français à l’école Berlitz de Boston, il devint contremaître dans une usine de Boston.

Pierre Murat revint en France, retrouva son métier d’éducateur après avoir obtenu le Certificat d’aptitude à l’enfance inadaptée. Il habitait le Ve arrondissement de Paris et travaillait à l’école Pasteur à Villejuif. Membre de l’Association sportive des Arènes, il adhérait à la FSGT.

Pierre Murat fut le secrétaire d’un cercle de l’Union de la jeunesse communiste de France dans le Ve arrondissement puis adhéra au Parti communiste français en octobre 1956 à Paris. Il était secrétaire d’une cellule dans le Ve arrondissement.

il vivait maritalement, en attendant que son divorce soit prononcé, avec une employée, Denise Dreyer, fille d’un ouvrier vérificateur, sympathisante communiste en 1957, qui adhéra au PCF en 1988. Ils se marièrent en juin 1960 dans le Ve arrondissement juste après la naissance de leur fille.

Le couple alla habiter le Jura peu après. Pierre Murat travaillait à l’école nationale de perfectionnement de Crotenay à partir de 1960 comme instituteur spécialisé, pratiquant avec les élèves la spéléologie et le ski de fond.

Il suivit le stage organisé par le PCF pour les instituteurs communistes (22 août-7 septembre 1963).. Trésorier de la cellule communiste de Combe d’Ain en 1963, il devint le secrétaire à la propagande de la section communiste de Champagnolle. Il fut candidat communiste au Conseil général dans le canton de Saint-Laurent en 1970 et dans le canton de Champagnolle en 1963, en 1969, à l’élection partielle de 1973 (903 voix puis 941 voix, troisième position), en 1976 (868 voix, troisième position), puis dans le canton de Nozeroy en 1980 et en 1986. Candidat aux élections municipales de 1977 à Crotenay où il habitait, il fut membre des conseils d’administration de l’association des parents d’élèves du lycée de Champagnole de 1975 à 1978, du foyer rural de Crotenay qu’il animait avec son épouse proposant des clubs photo, randonnées et ski de fond, de l’Association pour les dons d’organes et de tissus humains, de l’Association des donneurs de voix (Bibliothèque de Lons-de-Saunier). Il fut en 1989 le fondateur du club de randonnée de Champagnole.

Retraité, Pierre Murat, surnommé « Le Pierre », était membre du SNUipp-FSU.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146588, notice MURAT Pierre, Charles par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 mai 2013, dernière modification le 18 avril 2021.

Par Jacques Girault

cartes recto-verso de membre des auberges de jeunesse
cartes recto-verso de membre des auberges de jeunesse

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par la famille de l’intéressé.

Iconographie :Carte de l’Association des donneurs de voix, fin des années 2000.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément