MURATI Antoine

Par Paul Gillet

Né le 1er janvier 1915 à Toulon (Var), mort le 29 février 2006 à Ajaccio (Corse) ; instituteur en Corse ; militant du Parti socialiste unifié.

Fils d’un ouvrier à l’Arsenal maritime qui mourut en 1916, Antoine Murati passa son enfance chez ses grands-parents à Lumio (Corse), jusqu’à son entrée à l’école primaire à Toulon. En 1941, il fut reçu à l’École normale d’instituteurs d’Ajaccio. En 1945, à la fin de la guerre, il partit avec sa femme, Diane, née le 21 juillet 1921, institutrice, normalienne elle aussi, enseigner au Maroc (Marrakech, Casablanca).

Il revint en Corse en 1950 enseigner (poste double pour lui et sa femme) à Lumio, le village de son enfance. Là, il enseigna selon la pédagogie Freinet, se passionnant pour la psychologie, la philosophie et la peinture, tout en étant des connaissances approfondies de la mer et de la montagne corses.

En 1958, il quitta Lumio pour poursuivre sa vie professionnelle à Ajaccio comme instituteur avec son épouse à l’école d’Aspetto. Là, il adhéra au Parti socialiste unifié en 1960. Il fut en 1976 un des premiers prisonniers politiques au nom de ses idées, lors du plasticage du Boeing à Campo dell’Oro.

Membre du Syndicat général de l’Éducation nationale, très sensible aux questions écologiques, à l’autogestion et à l’idée d’autonomie que la fédération PSU Corse adopta majoritairement, il présenta de nombreux argumentaires et analyses en ce sens. Secrétaire de la section du PSU d’Ajaccio, Antoine Murati était aussi le secrétaire adjoint de la fédération du PSU en 1962, puis secrétaire fédéral. Après la disparition du PSU, il participa en Corse à la création de l’AREV.

Jean Maiboroda* écrivait à son décès : « Son humanisme jamais démenti, sa droiture, son respect des opinions d’autrui lui accordaient une place privilégiée. Il fut l’un des premiers, en Corse, à mettre l’accent sur la dimension écologique du développement, problématique alors absente des préoccupations citoyennes ordinaires. Ses convictions autogestionnaires l’ont amené, en toute logique, à préconiser pour notre île la solution autonomiste, alors que cette idée paraissait encore largement saugrenue dans le contexte politique de l’époque [...]. Il laissera le souvenir d’un homme généreux et d’un militant vertueux ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146589, notice MURATI Antoine par Paul Gillet, version mise en ligne le 20 mai 2013, dernière modification le 18 avril 2021.

Par Paul Gillet

SOURCES : Arch. Nat., 581AP/99, 104. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément