CUVILLIEZ Christian, André, Louis, Henri

Par Gilles Pichavant

Né le 25 septembre 1941 à Fécamp (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), enseignant ; secrétaire du syndicat CGT de l’enseignement technique en Seine-Maritime ; maire communiste de Dieppe (1989-2001) ; Conseiller général (1982-1985) ; député de la onzième circonscription de Seine-Maritime (1997-2002).

Christian Cuvilliez en 2001
Christian Cuvilliez en 2001

Ayant animé la grève de mai-juin 1968 dans un centre de formation de la chambre patronale de Rouen, la direction de l’établissement refusa de lui attribuer un poste à la rentrée de septembre. L’administration académique le muta alors à Dieppe à la fin 1968. Il fut élu membre de la CA de l’Union départementale CGT de Seine Maritime lors du 26e congrès les 12-13 et 14 décembre 1968.

Il conduisit une liste du PCF pour les élections municipales à Neuville-les-Dieppe en 1971, mais la liste n’est pas élue. Au lendemain de ces élections qui virent le PCF emporter les élections à Dieppe et Arques-la-Bataille, il devint secrétaire de la section de Dieppe du PCF, responsabilité qu’il conserva jusqu’en 1977.

En 1977, il se présenta une nouvelle fois aux élections municipales à Neuville-les-Dieppe et sa liste d’Union de la Gauche fut largement élue. Il fut élu maire de la ville. En 1980, il fit voter par son conseil municipal la fusion de sa commune avec celle de Dieppe. Il devint alors le 1er adjoint au maire de Dieppe — le maire étant Irénée Bourgois — et Maire délégué de Neuville. En 1982, il devint conseiller général du canton de Neuville, et le resta jusqu’en 1985.

Christian Cuvilliez fut second sur une liste présentée par le PCF au 1er tour des élections municipales à Dieppe en 1983, et conduite par Irénée Bourgois, le maire sortant. Celle-ci devança la liste socialiste concurrente au premier tour. Les deux listes fusionnèrent pour le deuxième tour et la liste d’Union de la Gauche remporta le scrutin. Il fut réélu 1er adjoint au maire de Dieppe et maire délégué de Neuville.

Christian Cuvilliez fut réélu 1er adjoint à la suite des élections municipales en 1989, qui furent de nouveau gagnées par une liste conduite par Irénée Bourgois.
Cependant, cellui-ci mourut au mois de juillet de cette même année, et Christian Cuvilliez le remplaça au poste de 1er magistrat de la Ville.

Tête de liste en 1995, sa liste fut réélue de justesse en 1995. Christian Cuvilliez resta maire de Dieppe. Cependant, suite à un recours porté par la liste concurrente de droite, les élections municipales furent annulées. Les nouvelles élections eurent lieu au printemps, 1996, soit quelques mois après le grand mouvement social de décembre 1995. Cette fois la liste d’Union des Forces de Gauche, qu’il conduisait, emporta largement.

L’Assemblée Nationale ayant été dissoute au printemps 1997, il se présenta aux élections législatives. Il devança le candidat socialiste Henri Weber au premier tour, et fut élu député de la circonscription au 2e tour.

En 2001, alors qu’il conduisait une nouvelle fois une liste d’union de la gauche aux municipales, celle-ci fut devancé par la liste de droite conduite pas le conseiller général du canton de Dieppe. La campagne avait été polluée par une mise en examen pour deux emplois fictifs en faveur du PCF et de la CGT. Sa condamnation en 2003 à une peine de prison avec sursis et à deux ans de suppression des droits civiques ralentit sa carrière élective.

Il fut élu conseiller municipal de Dieppe en mars 2008, sur la liste conduite par Sébastien Jumel, qui reconquit la ville avec plus de 55 % des voix. Christian Cuvilliez fut réélu conseiller régional de Haute-Normandie.

En 2014, à l’âge de 73 ans, il décida de mettre fin à sa carrière politique. Il ne se représenta qu’en fin de la liste conduite par Sébastien Jumel, et ne fut donc pas élu, même si la liste emporta l’élection.

Il s’était marié le 4 mars 1961 à Fécamp (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) avec Marie-Claude Auvray, et avait eu quatre enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146672, notice CUVILLIEZ Christian, André, Louis, Henri par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 22 octobre 2013, dernière modification le 30 avril 2019.

Par Gilles Pichavant

Christian Cuvilliez en 2001
Christian Cuvilliez en 2001

OEUVRE : A bâton rompus, être n’est pas que naître, Éditions Le Passe vent, 2019, 245 p.

SOURCES : Arch. IHS CGT 76. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément