LE NOHAIC Alexandre

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 10 mai 1922 à Callac-de-Bretagne (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), fusillé le 19 avril 1944 à Quimper (Finistère) ; commis forain.

Alexandre Le Nohaïc était le fils de Joseph Le Nohaïc, garçon boulanger, et de Julie Harnay, ménagère.
Détenu à la prison militaire allemande de Quimper, il fut condamné le 19 avril 1944 à la peine de mort par le tribunal de la Feldkommandantur St L. II – no 142/44 de Quimper (Finistère) et exécuté le jour même. On ignore les raisons de sa condamnation. Alexandre Le Nohaïc avait vingt-deux ans. Son nom ne figure pas sur le monument aux morts de Callac-de-Bretagne. Le comité local de l’ANACR considère qu’il ne fit pas partie de la Résistance dans son secteur.

Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146807, notice LE NOHAIC Alexandre par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 27 mai 2013, dernière modification le 7 mai 2022.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : Arch. Dép. Côtes-d’Armor, 2W113, 2W117. – Alain Prigent, Serge Tilly, « Les fusillés et les décapités dans les Côtes-du-Nord (1940-1944) », Les Cahiers de la Résistance populaire dans les Côtes-du-Nord, no 12, 2011. – Serge Tilly, « L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les lieux de mémoire », Les Cahiers de la Résistance populaire dans les Côtes-du-Nord, no 10, 2004 et no 11, 2005. – État civil, Callac-de-Bretagne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément