DUBREUIL Ange

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 22 janvier 1914 à Dinan (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), fusillé le 5 décembre 1940 à Trégueux (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) ; marin de commerce.

La condamnation à mort et l’exécution d’Ange Dubreuil.

Ange Dubreuil était le fils d’Ange, Marie, François Dubreuil, cocher, et de Marie Louise, Françoise Auvret. Marin de commerce, domicilié 6 rue de Brest à Dinan, il épousa Marceline Le Ray à Canteleu (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) le 12 octobre 1937. Un soir de juillet 1940, dans un café de la rue de la Chaux à Dinan, une bagarre éclata entre Ange Dubreuil, un autre consommateur, la femme d’Ange Dubreuil et une amie de celle-ci. Un jeune soldat allemand travaillant à l’organisation Todt (entreprises chargées de la construction de fortifications) voulut les séparer. Dans la mêlée, ce dernier fut, sans doute, roué de coups. Ange Dubreuil et ses compagnons d’infortune comparurent devant un tribunal de guerre allemand. Le 13 septembre 1940, Ange Dubreuil fut condamné à la peine de mort « pour violence à un membre de l’armée d’occupation » par une cour martiale. Également impliquées dans cette affaire, Lidia Le Hec, dix-huit ans, et Marcelline Le Ray, vingt-cinq ans, épouse d’Ange Dubreuil, furent condamnées respectivement à dix et vingt-quatre jours de prison. Pierre Besnard, mécanicien, dut purger dix jours de détention. Ange Dubreuil a été fusillé par les Allemands le 5 décembre 1940, à Trégueux. Il mourut aux cris de « Vive la France ! », il avait vingt-six ans. Le préfet des Côtes-du-Nord signala, dès le 13 novembre 1940, le cas d’Ange Dubreuil au général de corps d’armée en poste à Dinan qui n’intervint pas auprès de l’administration militaire allemande en vue de commuer cette peine. Une affiche relatant la condamnation et l’exécution éditée par les autorités allemandes à 30 000 exemplaires fut apposée sur tous les édifices publics bretons. Une rue de Dinan porte le nom d’Ange Dubreuil.

Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146871, notice DUBREUIL Ange par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 29 mai 2013, dernière modification le 6 novembre 2021.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

La condamnation à mort et l’exécution d’Ange Dubreuil.

SOURCES : Arch. Dép. Côtes-d’Armor 2W108, 43W138, 1140W84. – Alain Prigent, Serge Tilly, « Les fusillés et les décapités dans les Côtes-du-Nord (1940-1944) », Les Cahiers de la Résistance populaire dans les Côtes-du-Nord, no 12, 2011. – État civil, Dinan.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément