DANSCHUTTER Livien, Honoré.

Par Jean-Paul Mahoux

Zelzate (pr. Flandre orientale, arr. Eeklo), 12 avril 1920 – Zelzate, 13 mai 2006. Fonctionnaire puis dirigeant mutualiste, permanent syndical à la Fédération générale du travail de Belgique, dirigeant local du Belgische socialistische partij (BSP-Parti socialiste belge), conseiller communal, échevin socialiste puis bourgmestre à Zelzate, conseiller provincial de Flandre orientale, député de l’arrondissement de Gand-Eeklo représentant le BSP puis le Socialistische partij (SP-Parti socialiste).

Livien Danschutter est l’aîné d’une famille ouvrière socialiste de Zelzate. Élève à l’Athénée royal jusqu’en 1936, il suit ensuite une formation de sténodactylo à l’École de commerce du soir de Zelzate. Mobilisé en janvier 1939, il participe à la brève campagne de mai 1940, dite des 18 jours. Prisonnier de guerre, il est libéré en juillet 1940. Il épouse le 19 février 1942 à Zelzate Jeanne Maes, dont il aura deux filles.

Fonctionnaire au ministère de l’Économie jusqu’en juin 1945, Livien Danschutter est appelé par Joseph Chalmet*, député-bourgmestre de Zelzate, à prendre la succession de son frère, Pierre Chalmet*, au secrétariat de la mutuelle socialiste locale Bond Moyson. En 1949, il devient propagandiste permanent de l’Algemeen belgisch vakverbond (ABVV - Fédération générale du travail de Belgique (FGTB)). En 1955, il est élu secrétaire de la section de Zelzate de la Centrale générale de l’ABVV-FGTB, poste jusque-là occupé par J. Chalmet.

L’action politique de Livien Danschutter débute lors de sa désignation de secrétaire du Belgische socialitische partij (BSP-Parti socialiste belge) du district d’Eeklo-Zelzate. Il est manifeste que J. Chalmet, alors président de cette section, a voulu faire de Danschutter son héritier politique. Élu conseiller communal de Zelzate en 1952 et nommé échevin des Finances et des Affaires sociales en janvier 1953, Livien Danschutter succède à J. Chalmet et à la présidence de la Société de la petite propriété terrienne en 1954 et à la direction de la Société régionale pour logements à bon marché en 1955. En 1958, il devient premier échevin.

Livien Danschutter devient le premier suppléant de J. Chalmet à la Chambre lors des élections législatives de juin 1958. Après la mort de Chalmet le 14 septembre 1962, il le remplace à la Chambre à partir du 30 octobre 1962 et au Conseil des Communautés européennes. Il lui succède également à la présidence du BSP de Zelzate ainsi qu’aux conseils d’administration du Bond Moyson, de la coopérative gantoise Vooruit (en avant) et de la Société nationale de la petite propriété terrienne. Il abandonne alors ses fonctions de secrétaire de l’ABVV et le mandat de conseiller provincial qu’il occupe depuis 1954.

Sur le plan parlementaire, Livien Danschutter participe d’abord aux mêmes commissions que son prédécesseur, celles de l’Agriculture et de la Défense nationale, avant de devenir membre des commissions des Affaires étrangères et de la Fonction publique. En 1964, il dépose un amendement rendant caduc le projet de loi devant étendre les compétences communales de la ville de Gand (Gent, pr. Flandre orientale, arr. Gand) au territoire de Zelzate. Danschutter est député effectif de l’arrondissement de Gand-Eeklo du 7 décembre 1971 au 8 novembre 1981.

Au niveau communal, Livien Danschuttere est bourgmestre de Zelzate du 19 septembre 1962 à décembre 1988. De par ses fonctions communales, il est amené à présider les intercommunales Imolkant (distribution d’électricité) depuis 1955 et TV-Oost en 1975.

Dès 1962, Livien Danschutter succède à J. Chalmet comme éditorialiste à Het Noordlicht (lumière du nord), hebdomadaire socialiste fondé par Chalmet en 1921 et devenu le supplément régional de Voor allen (pour tous) en 1949. Il signe ses éditoriaux, consacrés à la politique communale de Zelzate, sous le pseudonyme de « Vientje ». Il assure également la gestion de cet hebdomadaire.

Livien Danschutter se retire de la scène politique nationale le 8 novembre 1981 et de la gestion communale en 1988. Il abandonne progressivement ses diverses activités entre 1988 et 1992, année durant laquelle il prend sa retraite.

Livien Danschutter est chevalier de l’Ordre de Léopold.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146938, notice DANSCHUTTER Livien, Honoré. par Jean-Paul Mahoux, version mise en ligne le 30 mai 2013, dernière modification le 9 décembre 2019.

Par Jean-Paul Mahoux

SOURCES : Archives communales de Zelzate : Discours de L. Laureys commémorant les 25 années de mayorat de L. Danschutter, s.l., 1987 – Documents parlementaires, 1961-1976 – Chambre des représentants. Notices biographiques, Bruxelles, 1971-1975, p. 95-96 – Voor allen, 20 december 1981, p. 7 – « Livien Danschutter, 26 jaar aan het roer in Zelzate », Het Volk, 1ste februari 1989, p. 9.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément