DRIESSENS Thomas.

Par Jean-Paul Mahoux

Bruxelles (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale), 1804 − vers 1869. Ouvrier sellier, contremaître, fondateur et dirigeant mutualiste, probable cofondateur de l’Association générale ouvrière de Bruxelles.

Thomas Driessens est contremaître à l’atelier de sellerie des carrossiers Auguste Jones et frère, où il travaille depuis 1822. Coupeur de cuirs de harnais et de carrosses habile, il est très apprécié par ses employeurs qui dirigent une société de secours mutuels, spécialement créée pour leur entreprise, grande exportatrice de carrosses en Europe.

Président de la Société de secours mutuels des selliers de Bruxelles, Thoma Driessens participe probablement à la fondation de l’Association générale ouvrière (AGO), société interprofessionnelle de tendance libérale-progressiste née à la faveur du mouvement pour l’abolition du délit de coalition (1858-1860).

C’est sur la liste unique de l’Association que Thomas Driessens est désigné candidat ouvrier au Conseil des prud’hommes de Bruxelles, institué en 1861, deux ans après le vote de la loi organique des Prud’hommes. Le Conseil de Bruxelles est présidé par Auguste Jones, libéral progressiste, qui parraine l’AGO. Thomas Driessens siège au Conseil jusqu’en 1869, date probable de sa mort.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146948, notice DRIESSENS Thomas. par Jean-Paul Mahoux, version mise en ligne le 30 mai 2013, dernière modification le 10 décembre 2019.

Par Jean-Paul Mahoux

SOURCES : Le journal de l’ouvrier, 1861-1869 − Almanach royal, 1862-1869.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément