DURANT Arthur.

Par Jean Puissant - Jean-Paul Mahoux

Jemappes (aujourd’hui commune de Mons, pr. Hainaut, arr. Mons), 1876 – Jemappes, 1924. Ouvrier mineur, militant socialiste, dirigeant syndical local, dirigeant coopérateur, conseiller communal puis bourgmestre de Jemappes, père de Denise Durant.

Président du Syndicat des mineurs de Jemappes, Arthur Durant représente le Borinage (pr. Hainaut) au Comité de la Centrale nationale des mineurs de 1921 à sa mort.

Dès les élections communales de 1895, le Parti ouvrier belge (POB) obtient la majorité dans la commune (huit sièges sur treize), mais sa diversité (notamment industrielle, charbonnages, métallurgie, verrerie…) suscite débats, scissions. En l’absence de personnalité dominante, il est même fait appel un moment au neveu d’Alfred Defuisseaux, Georges*, pour assurer la direction de la Fédération locale. C’est la coopérative, Union - Progrès - Économie (1887), créée par des mineurs et son imposante Maison du peuple (1907) sur la Grand Place, qui permettent à terme de stabiliser la situation. Arthur Durant en devient administrateur aux côtés de Eliévin Capron.

Le 23 juillet 1907, Arthur Durant, dépose, avec Alphonse Brenez, au nom de la Fédération des syndicats des mineurs du Borinage qui compte 17.000 membres, et du Syndicat des mineurs de Jemappes et de Flénu (2.000 membres) devant la commission d’enquête sur la durée du travail dans les mines de houille, lors de la réunion de la section de et du groupe de Mons. Lors de sa déposition, Durant ne travaille plus dans la mine depuis un an. Auparavant, il a été occupé au charbonnage du Levant de Flénu, au Rieu du Cœur et dans d’autres charbonnages du Centre (pr. Hainaut).

Arthur Durant est conseiller communal de Jemappes dès 1912, il devient bourgmestre en 1921, le premier socialiste. Toujours sur le plan politique, il participe activement à l’important Congrès de la Fédération boraine du Parti ouvrier belge (POB) de juillet 1921 durant lequel il se range parmi les partisans de la participation du parti au gouvernement.

Peu de temps après la Première Guerre mondiale, Arthur Durant est administrateur des deux coopératives de Jemappes : Union - Progrès - Économie et La Ménagère. C’est sous son impulsion que ces deux sociétés reprennent une certaine activité au sortir des quatre années d’occupation allemande. Arthur Durant est l’âme de la fusion entre La Ménagère et L’Avenir du Centre, qui donne naissance en juin 1922 à l’Union des coopératives du Centre et du Borinage.
Également inspecteur régional de La Prévoyance sociale, créée en 1907, il reste très actif en tant que propagandiste de la coopération lorsqu’il meurt inopinément en 1924.

Arthur Durant est le père de Denise Durant, cheville ouvrière des Femmes prévoyantes socialistes et l’épouse d’Émile Cornez.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146954, notice DURANT Arthur. par Jean Puissant - Jean-Paul Mahoux, version mise en ligne le 30 mai 2013, dernière modification le 28 mars 2020.

Par Jean Puissant - Jean-Paul Mahoux

SOURCES : HOYAUX G., Deux œuvres ouvrières : Le « Progrès » de Jolimont : L’union des coopératives du Centre, du Borinage, du Brabant wallon et des régions de Soignies et d’Écaussinnes, s.l., 1928, p. 75-76 (icono) – DETHIER N., Centrale syndicale des travailleurs de la mine 1890-1950, La Louvière, 1950, p. 250 (icono) – BUSIAU M., DORSIMONT D., BRUWIER M., 1885-1985. Histoire des fédérations. Mons-Borinage, Bruxelles, 1985 (Mémoire ouvrière), 8).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément