BENÊCHE Joseph, Lambert.

Par Jules Pirlot

Seraing (pr. et arr. Liège), 2 juillet 1905 – Saint-Nicolas (pr. et arr. Liège), 26 avril 1989. Ouvrier métallurgiste, ouvrier communal, militant syndical, membre du Parti ouvrier belge (POB) puis du Parti communiste de Belgique (PCB), résistant, déporté, conseiller communal d’Ougrée (aujourd’hui commune de Seraing) puis échevin de Boncelles (aujourd’hui commune de Seraing), conseiller communal de Seraing.

Fils de Léopoldine De Pierreux et d’Émile Benêche, Joseph Benêche est éduqué dans un milieu où existe une véritable culture ouvrière. Son père, sidérurgiste, est libre penseur et farouchement anticlérical, lecteur de Zola, de Rousseau, d’Anatole France et de Voltaire ; il s’enthousiasme pour la révolution bolchévique de 1917 et participe à la fameuse grève d’Ougrée-Marihaye, dirigée par Julien Lahaut. Il est d’ailleurs victime de la répression patronale et licencié.

Le jeune Joseph Benêche entre à son tour dans la même usine à quatorze ans. Il adhère au Syndicat des métallurgistes et donc au Parti ouvrier belge (POB) dans des conditions quasi clandestines. Après avoir obtenu un diplôme d’électricité aux cours du soir de l’École industrielle de Seraing et accompli son service militaire, il obtient un poste à l’administration communale d’Ougrée en 1927. Il réside alors dans cette commune, devient secrétaire de la section syndicale des travailleurs communaux d’Ougrée et représente son organisation dans les instances fédérales liégeoises du POB.

Depuis 1925, Joseph Benêche est membre des Amis de la Russie soviétique et diffuse Russie nouvelle dans les milieux socialistes ougréens. Le POB à Ougrée se caractérise d’ailleurs par une réelle ouverture aux communistes, concrétisée par un front populaire pour les élections communales de 1938 et une forte section de la Jeune garde socialiste unifiée (JGSU).

Joseph Benêche côtoie des communistes et s’éloigne du POB, déçu par l’attitude de ce dernier, pendant la guerre d’Espagne. Il adhère discrètement au Parti communiste belge (PCB) en 1938. Mobilisé en 1939, il rentre de France en août 1940 et reprend son travail. Il diffuse Le Drapeau rouge clandestin, participe à la vie clandestine du PCB puis du Front wallon et du Front de l’indépendance. Il n’est pas fiché comme communiste par les autorités belges, ce qui lui permet d’échapper à la rafle du 22 juin 1941. Il s’occupe alors de Solidarité, organisation de secours aux clandestins et aux familles des prisonniers politiques, et passe à l’action armée. Le 28 avril 1942, il est grièvement blessé et pris en charge par un réseau de résistance. Le 20 août de la même année, il est arrêté et finalement interné à Mauthausen (Autriche) dont il sort le 28 avril 1945 dans un convoi de la Croix rouge suisse.

Joseph Benêche rentre en Belgique et retrouve son service repris par l’Association liégeoise d’électricité, où il travaille jusqu’à sa retraite en 1965. Son activité devient alors essentiellement municipale. Il est élu conseiller communal en 1946 et échevin des Travaux dans une coalition socialo-communiste. Il perd son échevinat en 1952 mais conserve un siège au conseil communal d’Ougrée jusqu’en 1964. Il est alors élu sur la liste communiste de Boncelles (pr. et arr. Liège), où il vient de déménager. Suite à un accord avec les conseillers communaux chrétiens, il devient échevin des Finances et de l’Instruction. En 1970, il conduit une alliance démocratique, composée de communistes et de chrétiens, et conserve son échevinat. Boncelles est absorbée par Seraing lors de la fusion de communes en 1977. Benêche siège encore dans les rangs communistes au conseil communal sérésien de 1976 à 1982.

Joseph Benêche se retire alors de la vie politique publique tout en continuant de s’occuper de la section de Boncelles du PCB. Il est titulaire de la Croix de guerre, de la Médaille de la résistance armée, de la Médaille du prisonnier politique et chevalier de l’ordre de Léopold II.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147114, notice BENÊCHE Joseph, Lambert. par Jules Pirlot, version mise en ligne le 6 juin 2013, dernière modification le 29 novembre 2022.

Par Jules Pirlot

SOURCE : Entrevue avec Joseph Benêche, 30 août 1985, Fédération liégeoise du Parti communiste de Belgique.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément