NGUYEN VAN CHI Juliette [née BACCOT Juliette, Jeanne] Pseudonyme : Françoise Corrèze

Par Jacques Girault

Née le 11 décembre 1909 à Denice (Rhône), morte le 4 mars 1993 à Saint-Cyr-sur-mer (Var) ; professeure puis journaliste ; militante du PCF.

Son père, instituteur, mourut dans les combats en Albanie en 1918. Sa mère était institutrice. Juliette Baccot, pupille de la Nation, effectua des études universitaires, obtint une licence d’histoire et de géographie et des certificats d’ethnologie. Elle commença à préparer une thèse d’histoire.

Elle se maria en juin 1932 à L’Arbresle (Rhône) avec Nguyen Van Chi, professeur d’histoire et géographie.

Professeur dans la capitale, militante de la CGT depuis 1932, elle adhéra aux Amis de l’Union soviétique avant 1936 et eut des contacts avec le Parti communiste, collaborant épisodiquement à sa presse sous le pseudonyme « Françoise Corrèze ». A partir de 1941, elle travailla en relations avec les militants communistes clandestin et devint, à Lyon, agent de liaison du Front national et du comité des intellectuels. En 1942, en liaison avec le mouvement « Combat », elle participa à l’organisation d’une section féminine qui disparut rapidement après des arrestations. En 1943, elle fut détachée comme secrétaire et agent de liaison de l’avocat Vienney*, en contact avec Louis Aragon et Georges Sadoul* et avec des résistants catholiques.

Son adhésion officielle au Parti communiste français prit effet en 1944. Après avoir été en 1944-1945, rédactrice au Patriote, journal du Front national à Lyon, elle fut rédactrice à l’Humanité de 1946 à 1948, puis à l’agence de presse de l’Union française internationale. Elle fit partie de toutes les organisations proches du PCF (comité de paix, Union des femmes françaises, France-URSS, Amitiés franco-polonaises, Amitiés franco-chinoises, Amitiés franco-vietnamiennes, Union française universitaire).

Elle fit partie du bureau d’une cellule dans le VIe arrondissement de Paris où elle habitait. Écrivain, elle reprit un poste de professeur au lycée Racine dans le VIIIe arrondissement de Paris. Elle multiplia les ouvrages sur la société et la culture du Vietnam et du Cambodge aux Éditeurs français réunis puis à l’Harmattan. Poète, elle présenta plusieurs œuvres poétiques vietnamiennes.

Son mari, engagé dans les luttes des militants indochinois, occupait des fonctions dans la délégation générale de la République démocratique du Vietnam en France jusqu’à sa dissolution en août 1949 qui lui permettaient des rapports discrets avec les milieux de la gauche non communiste.

Elle décéda à la maison de retraite de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147156, notice NGUYEN VAN CHI Juliette [née BACCOT Juliette, Jeanne] Pseudonyme : Françoise Corrèze par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 juin 2013, dernière modification le 15 avril 2021.

Par Jacques Girault

ŒUVRES : Le fichier de la BNF comprend 18 références dont : Les pousses du bambou : la jeunesse au Vietnam, EFR, 1972. — Femmes des mechtas : témoignage sur l’Est algérien, EFR, 1976. — Choses vues au Cambodge, EFR, 1980. — Anthologie de la littérature populaire au Vietnam, L’H, 1982. — Fleurs de pamplemousse : femmes et poésie au Vietnam (présentation), L‘H, 1984. — A la rencontre des jeunes vietnamiens « Discours de feu », L’H, 1986.

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Notes d’Alain Ruscio.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément