NICOLAS Marie, Eugénie

Par Alain Prigent, François Prigent

Née le 28 juillet 1900 à Lézardrieux (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), morte le 1er juillet 1983 à Binic (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) ; institutrice ; membre de la section des Côtes-du-Nord du Comité mondial contre la guerre et le fascisme (1937) ; militante de la SFIO (1946).

Photo dans une manifestation.
Photo dans une manifestation.

Marie Nicolas était la fille de Guillaume Nicolas, quartier-maître torpilleur, et de Marie Le Brun, ménagère. Elle fut reçue à l’École normale d’institutrices de Saint-Brieuc (promotion 1919-1922). Elle enseigna à Rostrenen (1924-1930), à Plouisy (1930-1936) puis à l’école Berthelot à Saint-Brieuc où elle finit sa carrière en 1956.

Elle était membre de la section départementale du Comité mondial contre la guerre et le fascisme, groupement qui collectait des fonds en faveur des Républicains puis des réfugiés espagnols en 1937. Cette structure, proche du Secours populaire de France animé entre autres par l’écrivain Louis Guilloux, était dirigée par Léontine Schwickert*. Elle fut candidate sur la liste socialiste dans le canton de Saint-Brieuc-Midi-Urbain lors de l’élection des délégués cantonaux constituant le collège départemental lors de l’élection des Conseillers de la République du 24 novembre 1946.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147164, notice NICOLAS Marie, Eugénie par Alain Prigent, François Prigent, version mise en ligne le 10 juin 2013, dernière modification le 10 juin 2013.

Par Alain Prigent, François Prigent

Photo dans une manifestation.
Photo dans une manifestation.

SOURCES : Arch. dép. Côtes d’Armor, 1T1595 (dossier professionnel versé par l’inspection académique), 1M366 (Rapport du commissaire de Saint-Brieuc au préfet des Côtes-du-Nord, 8 avril 1940). — Alain Prigent, Les instituteurs des Côtes-du-Nord sous la IIIe République (Laïcité, amicalisme et syndicalisme), Editions Astoure, 2005. — Alain Prigent et François Prigent, « les trajectoires militantes dans l’œuvre de Louis Guilloux », in Confrontations, Actes du colloque d’octobre 2012, Société des Amis de Louis Guilloux, Saint-Brieuc.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément