ANDRAL Jean, Marius

Par Didier Bigorgne

Né le 11 décembre 1891 à Boissières (Lot), mort le 3 mars 1980 à Sedan (Ardennes) ; ingénieur ; syndicaliste Force ouvrière et militant socialiste SFIO des Ardennes ; conseiller municipal de Sedan (1944-1965).

Jean Andral était le fils de Pierre Andral, charron, et de Caroline Brugalières, sans profession. Il était quartier-maître mécanicien aux sous-marins à l’arsenal de Cherbourg quand il épousa la fille d’un charpentier, Reine Maria Triolet, sans profession, le 8 janvier 1916, à Cherbourg. Plus tard, il exerçait le métier d’ingénieur aux Aciéries de Longwy à Sedan.

Membre de l’UD-Force ouvrière des Ardennes depuis sa constitution le 18 janvier 1948, Jean Andral fut administrateur de la Caisse primaire de la Sécurité sociale du 8 juin 1950 au 13 décembre 1962. Dans le même temps, il était membre du bureau d’aide sociale et administrateur de l’hôpital à Sedan.

Jean Andral militait au Parti socialiste SFIO. Il siégea à la commission exécutive fédérale des Ardennes de 1946 à 1951. Aux élections des17 et 24 avril 1955 pour le conseil général, il représenta son parti dans le canton de Sedan-Sud : il obtint 1 065 voix sur 10 927 inscrits et 5 264 votants au premier tour, puis 1429 voix sur 6 229 votants au scrutin de ballottage. Après la tenue du congrès fédéral le 15 avril 1956 qui s’anima autour de la politique d’intervention en Algérie menée par le gouvernement Guy Mollet, et la lettre aux militants qui suivit pour demander la convocation d’un congrès national sur le problème algérien, Jean Andral. donna une réponse négative (lettres des 5 et 24 mai 1956).

Jean Andral fut un élu local. Nommé conseiller municipal de Sedan le 4 octobre 1944, il fut réélu sur une liste républicaine d’union antivichyssoise (composée de socialistes, communistes, syndicalistes et résistants) le 29 avril 1945. Il retrouva son siège les 19 octobre 1947 et 26 avril 1953 sur la liste socialiste qui eut six élus à chaque scrutin. Enfin, il termina sa carrière de conseiller municipal avec sa réélection sur une liste d’entente Parti socialiste SFIO-MRP le 15 mars 1959.

À sa mort, Jean Andral était officier d’Académie et titulaire de la Médaille militaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147174, notice ANDRAL Jean, Marius par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 10 juin 2013, dernière modification le 7 avril 2017.

Par Didier Bigorgne

SOURCES : Arch. Dép. des Ardennes 3M 7, 8 et 9. — Archives de l’OURS. — Le Réveil Ardennais, 1946 à 1956. — Presse locale. — État civil de Boissières et de Cherbourg.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément