PACOME Robert, Jean, Jacques

Par Daniel Grason

Né le 9 juillet 1922 à Contres (Loir-et-Cher), fusillé le 24 mars 1944 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; ajusteur.

Fils de Maurice, chauffeur-mécanicien, et de Germaine, née Hivonait, couturière, Robert Pacôme était marié ; le couple vivait 6 rue Aristide-Briand à Levallois-Perret (Seine, Hauts-de-Seine). Il fut arrêté le 4 décembre 1943, après l’attaque avec trois complices armés de revolvers et de matraques chez un particulier au 20 place Charles-Fillion à Paris (XVIIe arr.), à qui différents objets avaient été dérobés. Lors de la perquisition au domicile de Robert Pacôme à Levallois-Perret, un revolver fut saisi.
Il comparut le 11 février 1944 devant le tribunal de la Feldkommandantur 517 de Rouen. Condamné à mort pour « activité de franc-tireur », il fut passé par les armes le 24 mars 1944 à 15 h 04 au Mont-Valérien. Son corps fut restitué à sa famille le 9 janvier 1948. Son nom figure sur la liste officielle des morts de la guerre 1939-1945 de la commune de Levallois-Perret.
Robert Pacôme a été homologué Interné, Résistant (DIR).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147245, notice PACOME Robert, Jean, Jacques par Daniel Grason, version mise en ligne le 14 juin 2013, dernière modification le 13 janvier 2019.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. BA 2117, 1 W 1012-147245. – Bureau Résistance GR 16 P 463869. – Arch. DAVCC, Caen, Boîte 5 / B VIII dossier 5, Liste S 1744-092/44 (Notes Thomas Pouty). – Site Internet Mémoire des Hommes. – Mémorial GenWeb. – État civil, Levallois-Perret.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément