NORECK Abel

Par Didier BIGORGNE

Né le 28 octobre 1936 à Châlons-sur-Marne (Marne) ; professeur, puis principal de collège ; militant du PSU, puis du Parti socialiste ; dirigeant du Parti socialiste des Ardennes ( 1972-1981) ; maire de Signy-le-Petit ( 1967-2008) ; conseiller général (1967-1992).

Abel Noreck
Abel Noreck

Abel Noreck est le fils d’immigrés polonais venus sous contrat s’installer en 1931 à La Cheppe (Marne) en qualité d’ouvriers agricoles. En 1932, ses parents se fixèrent à La Neuville-en-Tourne-à-Fuy (Ardennes) au service d’une autre ferme. Son père ayant été porté disparu à Baccarat (Meurthe-et-Moselle) le 24 juin 1940, puis déclaré « mort pour la France » en 1949, Abel Noreck devint pupille de la Nation. Il obtint la nationalité française la même année.

Abel Noreck accomplit sa scolarité primaire à l’école communale de La Neuville-en-Tourne-à-Fuy. En 1950, il fut reçu au certificat d’études primaires, avec le titre de premier du canton de Juniville. Ayant réussi dans le même temps le concours des bourses nationales, il entra au cours complémentaire de Vouziers. Il le quitta en 1953 pour fréquenter l’Ecole normale d’instituteurs de Charleville. A la rentrée scolaire d’octobre 1957, Abel Noreck fut nommé professeur de lettres-allemand au collège de Signy-le-Petit. Il y enseigna jusqu’en1992, avec une seule interruption de septembre 1958 à décembre 1960 pour effectuer son service militaire.

Après avoir fait ses classes au 24ème BCP de Bergzabern (Allemagne fédérale) jusqu’en janvier 1959, Abel Noreck suivit les cours d’éléves-officiers de réserve de Cherchell en Algérie. Avec le grade de sous-lieutenant à sa sortie, il fut affecté, en qualité d’officier-instructeur, au 1er BCP de Reims. Il y resta jusqu’en février 1960, date de son départ pour le 4ème BCP de Tickout dans les Aurès où il devint chef de poste à Chenaoura et le demeura jusqu’à sa démobilisation Peu de temps avant son incorporation, Abel Noreck épousa Jacqueline Duterque, employée de bureau, le 5 novembre 1958 à Arreux (Ardennes) ; de cette union naquirent un garçon et une fille.

Membre du Syndicat national des instituteurs, Abel Noreck entra en politique. Elu conseiller municipal de Signy-le-Petit le 14 mars 1965, il devint adjoint au maire communiste Jules Mouron qui dirigeait la localité depuis 1945. A la fin de l’année 1965, il adhéra au Parti socialiste unifié. Après la mort de Jules Mouron le 17 août 1967, la carrière politique d’Abel Noreck prit une dimension nouvelle. Tout d’abord, il fut élu maire de Signy-le-Petit le 14 septembre 1967. A l’élection complémentaire qui suivit pour le Conseil général, il lui succéda au poste de conseiller général pour le canton de Signy-le-Petit, le 1er octobre 1967 : après avoir obtenu 572 voix sur 2 555 inscrits et 1 810 votants au premier tour, il l’emporta au scrutin de ballottage avec 1 168 suffrages sur 1 966 votants. Benjamin de l’assemblée départementale, il siégea à la commission de l’Administration générale et de l’Éducation nationale jusqu’en 1988. Abel Noreck fut alors réélu au premier tour de chaque élection cantonale (1 918 voix sur 1 550 votants le 23 septembre 1973, 1 155 voix sur 2 063 votants le 18 mars 1979, 1 020 voix sur 2 096 votants le 10 mars 1985).

Le 5 juin 1971, à Charleville-Mézières, Abel Noreck, qui avait quitté le PSU, présida le congrès départemental des Ardennes pour la préparation du congrès d’unification des socialistes à Epinay (11-13 juin 1971). Nommé membre de la commission exécutive provisoire, il fut reconduit dans sa fonction lors du congrès fédéral du 9 janvier 1972. Animateur du courant Rocard, il fut secrétaire au développement rural d’avril 1979 à octobre 1981, date à laquelle il quitta la commission exécutive du Parti socialiste des Ardennes. Déçu par le vote de la loi d’amnistie et les « affaires », Abel Noreck s’éloigna de son parti à partir de 1991. Il fit toutefois les frais des dérives socialistes en perdant son siège de conseiller général aux élections cantonales des 22 et 29 mars 1992. Arrivé en tête de justesse au premier tour avec 773 voix sur 2 825 inscrits et 2 008 votants, il réussit à rassembler 1 061 suffrages sur 2 182 votants au scrutin de ballottage ; mais il fut battu de 19 voix par son adversaire de droite.

Nommé principal du collège de Signy-le-Petit à la rentrée scolaire de septembre 1992, Abel Noreck partit à la retraite en 1996. Après un nouveau succès aux élections municipales de mars 2001, il fut réélu, pour la sixième fois consécutive, maire de Signy-le-Petit. il occupa cette fonction jusqu’en 2008.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147287, notice NORECK Abel par Didier BIGORGNE, version mise en ligne le 17 juin 2013, dernière modification le 17 juin 2013.

Par Didier BIGORGNE

Abel Noreck
Abel Noreck

SOURCES : Arch dép des Ardennes 3M 7, 8 et 9. — Archives du PSU. — Le Réveil Ardennais, 1971 à 1985. — Presse locale. —Témoignage de l’intéressé ;

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément