PAILLERET Camille, René, Pierre

Par Rachel Mazuy

Né le 13 décembre 1903 à Bourbon l’Archembault (Allier), mort le 26 juin 1984 à Draveil (Essonne) ; directeur commercial ; membre dirigeant des Amis de l’Union soviétique puis de France-URSS.

France-URSS magazine, n°32 avril 1948 - Jeunesse et paix - Halte aux incendiaires - Clartés sur l’Union soviétique par Camille Pailleret - Trois années au service des Français à rapatrier par le Colonel Marquié - Non par Albert Bayet.
France-URSS magazine, n°32 avril 1948 - Jeunesse et paix - Halte aux incendiaires - Clartés sur l’Union soviétique par Camille Pailleret - Trois années au service des Français à rapatrier par le Colonel Marquié - Non par Albert Bayet.

Fils d’un domestique, Claude Pailleret, et d’Ernestine Godillot, marié en février 1927 à Vichy avec Aimée Péjon, Camille Pailleret adhéra à l’association des Amis de l’Union soviétique (AUS) en 1934 et partagea avec Gaston Aubert la direction de la Fédération parisienne. En 1939, Russie d’aujourd’hui (n° 88) le dit membre du comité exécutif des AUS.

Il resta un des dirigeants AUS pendant la guerre et participa au Front national sous le pseudonyme de Bozon.

Membre fondateur de France-URSS, Camille Pailleret fut secrétaire général de l’association philosoviétique après la guerre. Il était activement engagé dans la structure dont il était l’un des dirigeants, donnant des conférences, animant les projections de films soviétiques, dirigeant le comité national de l’association, notamment en 1949, quand elle s’orienta vers le « combat pour défense de la paix » (L’Humanité , 7 mars 1949). On le trouve aussi dans les soirées organisées par l’ambassade soviétique en France, comme celle donnée en l’honneur du départ de l’ambassadeur Bogolomov (L’Humanité, 8 avril 1950).

Il fit partie en tant que secrétaire général de l’association, de la délégation France-URSS qui passa trois semaines en URSS pour le 1er mai 1950 avec notamment Etienne Allègre, secrétaire fédéral pour la région du Var, présenté comme un ancien international de rugby, Renaud de Jouvenel, André Wurmser et Paul Éluard, Loleh Bellon, Boris Taslitzky ou André Soulages, un paysan de Saône-et-Loire, âgé de 18 ans. Son témoignage sur Stalingrad parut alors dans Ce Soir (25 mai 1950) : « Nous sommes allés à Stalingrad et nous y avons vécu les minutes les plus émouvantes de notre merveilleux voyage. »

Camille Pailleret était de toute évidence communiste ou compagnon de route, mais nous n’avons pas de certitudes sur son appartenance partisane.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147308, notice PAILLERET Camille, René, Pierre par Rachel Mazuy, version mise en ligne le 19 juin 2013, dernière modification le 7 décembre 2022.

Par Rachel Mazuy

France-URSS magazine, n°32 avril 1948 - Jeunesse et paix - Halte aux incendiaires - Clartés sur l'Union soviétique par Camille Pailleret - Trois années au service des Français à rapatrier par le Colonel Marquié - Non par Albert Bayet.
France-URSS magazine, n°32 avril 1948 - Jeunesse et paix - Halte aux incendiaires - Clartés sur l’Union soviétique par Camille Pailleret - Trois années au service des Français à rapatrier par le Colonel Marquié - Non par Albert Bayet.
Fernand Grenier, Camille Pailleret (préface), France-URSS au travail, sans date.
Fernand Grenier, Camille Pailleret (préface), France-URSS au travail, sans date.
France-URSS magazine, 1er novembre 1947, 30 années de lutte pour l'amitié franco-soviétique par Fernand Grenier et Camille Pailleret
France-URSS magazine, 1er novembre 1947, 30 années de lutte pour l’amitié franco-soviétique par Fernand Grenier et Camille Pailleret

ŒUVRE : Fernand Grenier, Pierre Georges, Camille Pailleret, France URSS, 1946. — Interventions au 2e congrès national de France URSS, G. Dangon , 1946 — Diverses brochures ou préfaces de brochures (Joseph Staline, Avec l’URSS pour gagner la paix, Éditions France-URSS, 1949). Articles dans Russie d’aujourd’hui et France-URSS magazine.

SOURCES : CAC 19960325 article 1, rapport RG PCF 1950 (communiqué par l’IHTP). — Élizabeth Siéca, France-URSS : le rôle d’une association d’amitiés dans les relations franco-soviétiques. 1944-1956, mémoire de maîtrise, Université Paris X Nanterre, 1987. — Sophie Coeuré, Rachel Mazuy, Cousu de fil rouge, CNRS Éditions, 2012, p. 62. — CHIMT, 33-35, 1988, p. 117 — Notes de Rachel Mazuy — Presse communiste.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément