NOUVELOT Denise, Lucienne, Camille, épouse LAHAUT

Par Jacques Girault

Née le 29 octobre 1942 à Ruffey-sur-Seille (Jura) ; institutrice ; militante communiste dans le Jura ; militante associative.

Son père, militant de gauche impliqué dans la vie locale, et sa mère, instituteurs, étaient des électeurs du Parti communiste français après la guerre. ils firent baptiser et et donner une instruction catholique à leur fille. Denise Nouvelot effectua sa scolarité primaire dans les communes où enseignaient ses parents, Villevieux, puis cours complémentaire de Bletterans. Élève de seconde au lycée de jeunes filles de Lons-le-Saunier, elle entra à l’École normale d’institutrices en 1958. Elle fit partie du groupe des « gauches laïques » animé par le professeur de philosophie au moment des événements politiques graves à Alger. Titulaire du baccalauréat (série sciences expérimentales), Denise Nouvelot enseigna une première année à l’école maternelle de Saint-Claude en 1961-1962, où elle bénéficia des œuvres des Francs et franches camarades (patronage, club de jeunes). Institutrice en classe unique à Bois-de-Gand en Bresse en 1962-1963, elle fut nommée institutrice en classe unique à Désertin, hameau des Bouchoux où elle enseigna de 1965 à 1968. Elle y créa une coopérative scolaire et un ciné-club. Nommée adjointe à l’école maternelle Christin à Saint-Claude, elle en devint la directrice de 1976 à sa retraite en 1998.

Elle se maria en octobre 1973 à Saint-Claude (Jura) avec Francis Lahaut, employé de banque, futur maire communiste de Saint-Claude (1995-2001, battu, puis à nouveau élu en 2008). Le couple eut deux fils.

Elle était membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1960 et adhéra au SNUipp-FSU à la naissance du syndicat en 1993.

Adhérente du PCF depuis 1963 à Lons-le-Saunier, secrétaire de sa cellule, membre du bureau de la section communiste de Saint-Claude, elle était responsable de la jeunesse et membre du comité de la fédération communiste de 1968 à 1970. Elle fut candidate aux élections cantonales aux Bouchoux à la fin des années 1970 et suppléante du candidat communiste au conseil général dans le canton de Saint-Claude en 2011. Elle militait aussi à l’Union des femmes françaises.

Instructrice régionale des Francs et franches camarades depuis 1963, elle avait été instructrice de 1963 à 1965, aux rencontres internationales de jeunes du festival d’Avignon. Elle dirigeait un centre aéré depuis 1967 et militait aussi aux CEMEA, à l’UFOLEIS et à l’UFOLEA. Elle participa à l’encadrement de nombreux stages.

En 2013, Denise Lahaut, toujours membre du PCF, habitait Saint-Claude et était bénévole au mouvement Emmaüs depuis 1998, dans lequel elle devint vice-présidente en 2010. En outre, elle était membre des conseils d’administration de l’« épicerie sociale » et de la maison des associations. Retraitée, elle resta membre du SNUipp. Ancienne déléguée des parents de la Fédération des conseils de parents d’élèves au collège Rosset et au lycée du Pré-Saint-Sauveur de Saint-Claude, depuis 1998, elle était « personne qualifiée » au conseil d’administration du collège Rosset.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147312, notice NOUVELOT Denise, Lucienne, Camille, épouse LAHAUT par Jacques Girault, version mise en ligne le 19 juin 2013, dernière modification le 7 janvier 2022.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressée. — Note de Nelly Faton.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément