OGER Andrée [née JOURDAIN Andrée, Camille]

Par Jacques Girault

Née le 9 janvier 1937 à Paris (XIIe arr.) ; institutrice ; militante communiste dans l’Eure, maire de Croth, conseillère générale.

Fille d’un employé de la SNCF et d’une vendeuse, Andrée Jourdain, titulaire du baccalauréat, devint institutrice dans l’Eure et était en poste à Croth, avec son mari. Elle se maria avec Jean-Claude Oger, instituteur communiste, fils de boulangers. Le couple eut deux enfants.

Membre du Syndicat national des instituteurs, elle fut pendant un an secrétaire de la sous-section du canton de Breteuil.

Elle adhéra au Parti communiste français en 1956 à Evreux et participa au stage organisé par le PCF pour les instituteurs communistes en 1965. Elle militait aussi au planning familial depuis 1959.

Élue conseillère municipale de Croth en 1963, réélue en 1965, elle devint adjointe au maire puis maire en 1966. Elle conserva cette responsabilité jusqu’en 2001, remplacée par un sympathisant communiste puis par une militante socialiste.

Elle fut la suppléante du candidat communiste aux élections législatives de 1967, 1968, 1973, 1978, puis candidate elle même dans la première circonscription (Evreux) de l’Eure. En 1970 candidate au Conseil général dans le canton de Saint-André de l’Eure, elle obtint 1 956 puis 2 603 voix. En 1976, à nouveau candidate, elle réunit 2 522 voix puis fut élue au deuxième tour avec 4 125 voix conseillère générale dans le canton de Saint-André. Vice-présidente du Conseil général, elle arriva en deuxième position avec 3 265 voix puis fut réélue, le dimanche suivant, avec 4 860 voix. Elle fut régulièrement réélue par la suite en 1982, 1988, 1994, 2000, 2006, 2012. Elle était toujours, en 2013, vice-présidente chargée de l’aide sociale et membre de la commission « solidarités ». Elle avait participé à la création du musée du peigne et de la parure au début des années 1980. L’école primaire de Croth portait son nom celui de son mari. Militante de l’association « Croc’Ondes » qui s’opposait à l’installation d’une antenne pour téléphonie mobile près de l’école, en juin 2011, elle exprima clairement son désaccord avec la décision différente du conseil municipal, « prise sans aucune information de la population ». La maire, militante socialiste, lui supprima la possibilité de tenir ses permanences dans un local municipal. Elle protesta dans le blog qu’elle alimentait régulièrement.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147324, notice OGER Andrée [née JOURDAIN Andrée, Camille] par Jacques Girault, version mise en ligne le 19 juin 2013, dernière modification le 14 avril 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Divers sites Internet dont son blog. — Renseignements de l’intéressée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément