BOUVIER Jean

Par Michel Dreyfus

Né le 15 janvier 1922 à Caen (Calvados), mort le 6 mai 2003 à Brest (Finistère) ; ouvrier GDF ; syndicaliste CFTC puis CFDT de Brest.

Le père de Jean Bouvier fut électricien aux Chantiers navals français de Blainville (Orne) puis aux Chantiers Dubigeon à Brest (Finistère) où les salaires étaient plus bas. Sa mère, issue d’un milieu ouvrier, était femme au foyer. Après l’école, Jean Bouvier entra comme apprenti tourneur sur métaux aux Chantiers Dubigeon. Il obtint son CAP de tourneur en 1939, travailla à partir de 1940 aux Chantiers réquisitionnés par les Allemands et se cacha à partir de 1943 pour échapper au Service du travail obligatoire (STO). Revenu à Brest, il reprit son travail fin 1944.

Jean Bouvier adhéra à la CFTC en 1947 et fut délégué du syndicat local de la métallurgie. Il participa aux grèves de 1950-1951 dans le bâtiment et la métallurgie. En 1953, il fut embauché comme ajusteur tourneur à l’usine à gaz. Le syndicat CFTC du centre EGF de Brest regroupait alors 70 adhérents. Jean Bouvier participa à la grève de 1953 puis, le syndicat s’organisant et se renforçant, il en fut nommé secrétaire adjoint et ensuite secrétaire, en remplacement de Sébastien Dirou, jusqu’en 1970 au moins. Il siégea alors dans diverses instances. À partir de 1960, Jean Bouvier fut représentant de l’Union régionale Bretagne EDF, dont il fut président, et siégea au au comité directeur de la Fédération CFTC Gaz-Électricité (catégorie A, désignée par les régions). dont il accompagna l’évolution vers la CFDT. Il fut reconduit dans ces responsabilités jusqu’au XXIIIe congrès fédéral (Tours, mars 1973). Il fut élu à la commission fédérale des litiges lors des deux congrès suivants (Guidel, novembre 1975 et Lille, mai 1978). Mis en inactivité de service en 1977, il siégea également au comité du Groupement fédéral des retraités au début des années 1980.

À Brest, Jean Bouvier fut administrateur de l’Office public des HLM de 1960 à 1990, représenta la CFTC puis la CFDT à la Caisse d’allocations familiales de 1960 à 1965, et exerça également des responsabilités diocésaines au sein de l’Action catholique ouvrière (ACO) durant dix ans.

Jean Bouvier se maria à Best, le 13 avril 1944, avec Yvonne Donnart et le coupe eut quatre enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147325, notice BOUVIER Jean par Michel Dreyfus, version mise en ligne le 19 juin 2013, dernière modification le 19 juin 2013.

Par Michel Dreyfus

SOURCES : Arch. de la FGE-CFDT (Congrès fédéraux, boîtes 1 J 5-25) — Gaz Électricité, n° 99 (mai 1960), 144 (nov. 1964), 172 (déc. 1967), 191 (mai 1970), 211 (avril 1973). — Notes de Paul Boulland.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément